Cullettivita di Corsica Cullettivita di Corsica
Cullettività di Corsica - Collectivité de Corse

Education - Formation

Rientrata 2022 - 2023 : détermination en faveur d'un enseignement de qualité, lutte contre les inégalités sociales et apprentissage de la langue corse



A l’occasion de la rentrée des classes, le Président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, s'est rendu ce vendredi 2 septembre 2022 au collège de Moltifau, pour y rencontrer les élèves, professeurs et personnels de l’établissement.
 
Antonia Luciani, Conseillère exécutive en charge de l’éducation et de la formation, était présente au lycée Giocante de Casabianca à Bastia, aux côtés du Maire du Bastia Pierre Savelli et du Député Michel Castellani, à l’occasion de la rentrée des classes de seconde.
 
Depuis son arrivée aux responsabilités, le Conseil exécutif de Corse a fait de l’éducation l’une des priorités de son action.
 
Dans un contexte social et éducatif en constante évolution et fragilisé depuis la crise sanitaire, la détermination en faveur d’un enseignement de qualité, la lutte contre les inégalités sociales et l’apprentissage de la langue corse sont au centre des préoccupations de la Collectivité de Corse.
 
Le Président du Conseil exécutif a souhaité se rendre cette année au collège de Moltifau, un des plus petits établissements de Corse (120 élèves), situé au cœur du rural, notamment pour réaffirmer la volonté de la Collectivité de Corse de poursuivre et de renforcer sa politique en faveur des territoires de l’intérieur et de montagne, et ce dans tous les domaines.
 
Ces visites du Conseil exécutif sont également l’occasion de faire un point de rentrée sur l’action de la Collectivité de Corse, qui exerce des responsabilités essentielles dans les domaines de l’enseignement et de la formation professionnelle

Les compétences de la Collectivité de Corse en matière d'enseignement secondraire

Pour rappel, la loi du 22 janvier 2002 a doté la Collectivité de Corse de très larges compétences en matière de formation initiale sous statut scolaire, dérogatoires par rapport au droit commun.
 
Ainsi la Collectivité de Corse :
  • construit et entretien les 47 Établissements Public Locaux d’Enseignement (EPLE) c’est-à-dire les collèges et les lycées ainsi que l’Établissement Régional d’Enseignement Adapté (EREA) ;
  • assure le fonctionnement et l’équipement de chaque établissement à travers une dotation financière et l’affectation de personnels techniques ;
  • élabore les documents de planification scolaire, par exemple la sectorisation des établissements, elle définit et arrête également chaque année la structure pédagogique générale des EPLE en décidant des ouvertures et des fermetures de sections ou d’options ;
  • organise et finance les transports scolaires ;
  • initie et accompagne la mise en œuvre de politiques éducatives dans des domaines très variés tels que la culture scientifique, l’action culturelle, le numérique éducatif, la langue corse, l’orientation professionnelle…
 
 
Concernant plus précisément l’enseignement de langue corse, l’article L.4424-5 du code général des collectivités territoriales dispose que « l’Assemblée adopte (…) un plan de développement de l’enseignement de la langue et de la culture corses, dont les modalités d’application font l’objet d’une convention conclue entre la Collectivité territoriale de Corse et l’État ».
 
« Cette convention prévoit les mesures d’accompagnement nécessaires, et notamment celles relatives à la formation initiale et à la formation continue des enseignants ».


Page publiée le 02/09/2022 | Modifiée le 02/09/2022 à 19:27