Consultation des Territoires pour co-construire la Politique Jeunesse


Publié le Mardi 9 Février 2021



Dans le cadre de son rôle de cheffe de file des politiques territoriales de jeunesse, la Collectivité de Corse, représentée par la Direction adjointe en charge de la jeunesse dans l’exercice de cette compétence, a réalisé une enquête (dont le questionnaire a été réalisé par l’Observatoire de la Jeunesse en collaboration avec la Direction des Solidarités Territoriales) auprès des 19 EPCI et les 2 PETR de l’île, en se rendant soit directement sur le terrain, soit en organisant à distance les entretiens.
 
Les objectifs de l’enquête étaient de :
 
  • Recenser les actions en direction de la jeunesse menée par les différents EPCI
  • Connaître les freins et les contraintes des structures pour mener leur Politique Jeunesse sur leur territoire
  • Lister les attentes et/ou besoins des EPCI vis-à-vis de la Politique Jeunesse menée par la Collectivité de Corse
  • Utiliser les résultats pour construire et coordonner une Politique Jeunesse sur l’ensemble du territoire

Présentation de l'enquête devant la Chambre des Territoires de Corse

IMG_9586
  • IMG_9586
  • IMG_9601
  • IMG_9621
  • IMG_9625
  • IMG_9642


Les principales actions en direction de la jeunesse menées par les EPCI

Dans le domaine culturel et sportif :
  • Financement ou réalisation d'animations sportives, de loisirs, de sorties de pleine nature, culturelles et de découverte du patrimoine
  • Financement de complexe sportif, centre culturel, école de musique, des arts et de la culture, salle de spectacle…
  • Financement d’ALSH et de CEL temps scolaire et extrascolaire
 Dans le domaine de l’environnement et du développement durable :
  • Sensibilisation au tri et à l'environnement
  • Activités de pleine nature (sentiers de randonnée, voie verte, espace trail) et animations sur ces sites
  • Projets de jardins partagés et de jardins pédagogiques
  • Projets de circuit court dans les cantines des écoles primaires
 Dans le domaine de l’emploi, du social et de l’insertion :
  • Actions dans le domaine de l’accès aux droits et de l’accompagnement social pour les EPCI disposant d’un CIAS
  • Projet de création un CIAS
  • Financement de la Milo pour des permanences sur le territoire
  • Journées de présentation des métiers, forums pour l'emploi
  • Espace de coworking
Dans le domaine du lien social, de l’information, de la prévention :
  • Minibus desservant l'ensemble des communes
  • Projet de Maison des jeunes
  • Travail sur le lien intergénérationnel
  • Prévention des comportements à risques, des violences faites aux femmes, de la délinquance et de la récidive

Les principales problématiques rencontrées par les jeunes citées par les EPCI

  • Mobilité
  • Maîtrise de la langue
  • Logement
  • Formation (difficultés d’accès à la formation secondaire, offre en formations limitée)
  • Emploi (insertion professionnelle et économique difficile, taux d'activité féminin moins important)
  • Loisirs (manque d’activités culturelles ou de loisirs, désœuvrement, besoin d'une maison des jeunes)
  • Problèmes sociaux (conditions de vie précaires des saisonniers, non recours aux droits)
  • Accès aux soins et à la santé notamment l’accompagnement psychologique
  • Addictions
  • Problèmes de délinquance

Les attentes et besoins recueillis ont pu être synthétisés et hiérarchisés

Amélioration de la connaissance du territoire, des actions, des acteurs en disposant :
  1. D’un diagnostic sur le territoire
  2. D’un répertoire des acteurs et des projets du territoire avec retour d'expérience des actions
  3. D’un catalogue des appels à projets et des aides financières
Formation et coordination entre EPCI et acteurs jeunesse du territoire :
  1. Mettre en place des formations et réflexions pour mener des actions auprès des 11-30 ans
  2. Proposer une aide technique, administrative, juridique et financière pour aider les acteurs locaux à mener leur politique jeunesse
  3. Associer les communes du territoire et dialoguer avec elles pour définir leurs priorités
Coordination interinstitutionnelle :
  1. Mettre en place un interlocuteur pour coordonner les institutions, mutualiser les appels à projet et permettre le cofinancement d'actions.

Les propositions de la DA Jeunesse pour répondre aux besoins des EPCI

  • La DAJ par l’animation du réseau d’acteurs jeunesse peut assurer une coordination, développer des projets communs à différents EPCI et proposer des temps d’animation, d’échanges de pratique, de retours d’expérience
  • Mettre à disposition un agent du service action jeunesse (en lien avec le service information jeunesse et le coordonnateur du réseau des acteurs) qui soit l’interface entre l’EPCI et la DAJ pour l’ensemble des projets développés sur le territoire de l’EPCI afin de renforcer la coordination institutionnelle.
  • Mettre en œuvre une expérimentation adaptée à 3 premiers EPCI allant de :
  • L’aide à la réalisation d’un diagnostic territorial avec l’observatoire de la jeunesse
  • L’aide à l’élaboration d’une politique jeunesse globale sur le territoire de l’EPCI
  • Une contractualisation dans le cadre de la coordination des politiques jeunesse
 
Les 3 EPCI envisagés pour cette expérimentation sont l’Alta-Rocca (qui a exprimé le besoin de mener une politique jeunesse globale sur son territoire), la CAB et la CAPA (qui ont besoin d’actions concertées, d’un interlocuteur pour diffuser le message sur leur territoire, d’un partenariat renforcé avec la Collectivité).

Créer des Assises territorialisées en 2021 afin de dynamiser les territoires avec la jeunesse

Les « scontri per a ghjuventù » sont d’ores et déjà proposées au programme des actions à mener dès 2021 et seront réalisées dans 4 territoires différents (2 au printemps et 2 à l’automne).
 
Les scontri seront préparées en amont avec tous les acteurs institutionnels et associatifs et les jeunes susceptibles d’y participer par le biais de webinaires. Ces webinaires permettront de proposer et valider un ordre du jour des scontri en partant des besoins croisés recensés lors de l’enquête EPCI et des différentes réunions avec les acteurs et les jeunes.
 
Les scontri seront animées par la Direction adjointe à la Jeunesse dans un principe de co-construction et participeront à la préparation des Assises de la Jeunesse 2021.
 
Ces rencontres permettront l’amorce d’une coordination au plus près des territoires, par l’accompagnement, voire le soutien financier de projets co-construits avec l’ensemble des partenaires.