Faire un stage au Québec : l’alternative des téléstages


Publié le Vendredi 5 Février 2021



Pour faire face à la crise sanitaire et apporter une réponse concrète aux jeunes demandeurs d’emploi français en attente d’une opportunité professionnelle à l’international, l’OFQJ et Pôle Emploi ont décidé d’adapter leur programme de Stages de perfectionnement. En identifiant dans son réseau d’entreprises des missions facilement transposables en télétravail, l’OFQJ a publié ses premières offres de “téléstages”. C’est le début d’une expérimentation qui prendra de l‘ampleur durant tout le premier trimestre 2021.

Ces stages en télétravail depuis la France permettront aux jeunes demandeurs d’emploi de nouer un premier contact professionnel avec des entreprises québécoises ou canadiennes, et de renforcer leur cv, tout en restant au plus près des programmes de l’OFQJ pour une future mobilité.

La banque de stages pour demandeurs d'emploi

Le programme Stages de perfectionnement pour demandeurs d’emploi étendu au télétravail

Communication, ressources humaines, développement informatique… De nombreux domaines professionnels se prêtent au télétravail et c’est dans cette optique que les nouveaux téléstages depuis la France ont été développés. Ce nouveau programme fonctionnera sur le même modèle que le programme stages pour demandeurs d’emploi, en place depuis 25 ans avec Pôle Emploi. Accessible aux jeunes demandeurs d’emploi de 18 à 35 ans, inscrits auprès de Pôle Emploi (indemnisés ou non), il n’est pas ouvert aux étudiants.

Indemnisation et allocations Pôle Emploi

Ces téléstages, d’une durée maximale de 3 mois, permettent aux jeunes français de réaliser une première expérience avec une entreprise nord-américaine. Outre une gratification de 300$ CAN /mois versée par l’employeur (environ 195€), les demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle emploi pourront bénéficier du maintien de leur indemnité ARE ou de la Rémunération des formations (RFPE), dont le montant varie selon la situation et de la durée du stage. Des conditions d’indemnisations qui sont, bien sûr, soumises à validation du conseiller Pôle emploi.

En attente d’une mobilité internationale

Sous réserve de la réouverture des frontières et de l’obtention des permis de travail, le stagiaire pourra effectuer un nouveau stage de perfectionnement en mobilité au Québec, même après avoir réalisé un stage en télétravail, chez le même employeur qu’en téléstage ou chez un autre.