Le Patrimoine de Corse

Restauration des tableaux du Château de la Punta



Composés à l’origine d’un ensemble de 4 tableaux, "Diane Chasseresse", "Paysage avec enfants et troupeau" et "Eloge de l’architecture" décoraient autrefois la cage d’escalier du Château de la Punta, à Alata. Nous vous présentons aujourd’hui les travaux de restauration de ces 3 grandes peintures décoratives de l’école hollandaise du début du 17ème siècle.  Le paysage est typique de l’œuvre des Carracci et imité par de nombreux artistes européens, y compris les néerlandais. Les caractéristiques du paysage et l’image du temple de Vesta font penser à un environnement romain autour duquel gravitaient des artistes comme Van Bloemen et Cerquozzi.
 
La restauration a été confiée à la société italienne RAVA.
4 restaurateurs ont collaboré :  Antonio Rava, Annalisa Savio, Mauro et Fulvio Eandi.
Des baguettes de finition ont été réalisées par la menuiserie Gonin de Calvi.
 


CONSTAT D’ETAT

Les œuvres étaient fortement dégradées par l’humidité, les moisissures et l’encrassement.
L’état de conservation était stabilisé mais une restauration nécessaire pour redonner à ces œuvre leur unité esthétique.

 
Vues des œuvres dans le château de la Punta
Vues des œuvres dans le château de la Punta

"Diane Chasseresse" et "Paysage avec enfants et troupeau"
Les bords extérieurs étaient doublés de plusieurs couches de papier collé qui cachaient les bords de la peinture jusqu’à couvrir 0,5 cm de film pictural sur le devant de la peinture. La dernière couche était peinte avec de la peinture noire qui débordait jusque sur film pictural original. Les deux tableaux de plus petite taille présentaient, à certains endroits, des détachements de la toile originale. En outre, à certains endroits, la vieille toile de réfection était clouée sur le devant du cadre en bois. Le long des bords se trouvaient des plâtrages pigmentés très répandus réalisés avec un matériau inadapté. Ces deux tableaux de dimensions plus petites, pouvaient être montés correctement sur leurs châssis en conservant les doublures historiques. 
 
"Eloge de l’architecture"
La plus grande peinture, était très différente des deux autres, la toile originale présentait de nombreuses déchirures et à l’arrière de la toile une attaque biologique rendait nécessaire un nettoyage approfondit du support et le renforcement structurel au moyen d’un doublage. Le support auxiliaire sélectionné a été une toile de lin "patta" unique et sur- mesure pour ne pas avoir de coutures inesthétiques
 
 

TRAVAUX DE RESTAURATION

Support toile
Le strip lining a été réalisé en utilisant des bandes de toile de lin à texture dense pour créer les conditions idéales pour une bonne tension. L’adhésion des bandes de toile a été réalisée avec adhésif thermoplastique BEVA Film activé à chaud avec fer à repasser de restauration. La tension s’est avérée excellente et les marges ont été ancrées avec des clous galvanisés adaptés à une longue durée de vie.
Le doublage a été réalisé à la colle de pâte, selon la méthode traditionnelle romaine. Au préalable, un nettoyage méticuleux des anciennes traces de colle a été fait de manière mécanique (au scalpel) et chimique par l’application du biocide Biotin T. Ensuite, la toile, appliquée sur le cadre intermédiaire a été doublée avec l’adhésif colle de pâte et repassée sur le devant avec un fer, à une température ne dépassant pas 70°C, jusqu’à ce que la planéité soit parfaite. Puis l’œuvre a été retendue sur son châssis d’origine.

 


Couche picturale
 
Les surfaces picturales ont été nettoyées avec des solvants organiques gélifiés, pour permettre une action graduelle et efficace.
Un ancien vernis huileux du XIXe siècle obscurcissait la surface, il était très polymérisé et tenace.
Il a donc fallu utiliser le solvant diméthylsulfoxyde épaissi et mélangé avec de l’acétate d’éthyle en proportions 1:1 pour déplacer cette couche difficile à solubiliser. Les anciennes retouches huileuses étaient très étendues et couvraient abondamment le film pictural original.
Le résultat a été remarquable, en récupérant la qualité picturale et les tonalités chromatiques originales.
À la fin du nettoyage, la surface a été vernie pour saturer le film pictural en le ramenant à une situation agréable et optimale.
 
La réintégration esthétique a été faite avec le masticage des lacunes à l’aide d’un mélange de plâtre de Bologne et de colle de peau de lapin, puis la retouche picturale à l’aquarelle et couleurs à vernis en rétablissant de manière mimétique la composition originale. Le vernis final a été réalisé par pulvérisation avec le vernis Tableaux mélangé à de petites quantités de cire microcristalline pour obtenir un effet agréable satiné.
Les cadres en bois spécialement réalisés ont été appliqués sur les bordures.
Tout le travail a été documenté photographiquement et a été suivi par la Direction du CCRPMC.

 



VUE D’ENSEMBLE AVANT ET APRES TRAITEMENT


Diane Chasseresse
Huiles sur toile
École hollandaise - XVII siècle
379 x 197cm
 

Eloge de l’architecture
Huiles sur toile
École hollandaise -XVII siècle
380 x 270 cm
 
 

Paysage avec enfants et troupeau
Huiles sur toile
École hollandaise - XVII siècle
379 x 197 cm   
 





Nous contacter

Collectivité de Corse
Cullettività di Corsica
Direction du Patrimoine
Direzzione di u patrimoniu
Palazzu di a Culletivittà di Corsica
22, corsu Grandval BP 215
20187 Aiacciu Cedex
Tel.: 04 95 10 98 46

contact@isula.corsica