Le Patrimoine de Corse

La bataille de Ponte-Novu - A battaglia di u Ponte Novu



Henry Benbridge - Pascal Paoli à la bataille de Ponte Novu 1769 Huile sur toile 105 x 85 cm © Merusaglia, Musée de la maison natale de Pascal Paoli
Henry Benbridge - Pascal Paoli à la bataille de Ponte Novu 1769 Huile sur toile 105 x 85 cm © Merusaglia, Musée de la maison natale de Pascal Paoli
Les 8 et 9 mai 1769 marquent la fin de la Révolution Corse commencée en 1729. L’armée de Pasquale Paoli composée de volontaires Corses et de mercenaires prussiens, dans un combat inégal, subit une défaite sanglante face aux soldats de Louis XV commandés par le Comte de Vaux.

Le 8 mai, afin de reprendre Lento aux Français, Pasquale Paoli engage ses troupes sur trois fronts. Lors d’un premier assaut, les Nationaux progressent mais se heurtent aux renforts français qui les font reculer sur la rive droite du Golu où 1 200 soldats français les attendent sur les hauteurs. L’armée corse n’a pas d’autre choix que de tenter de franchir le pont génois de Ponte Novu où elle se trouve prise entre les tirs de l’armée française et ceux des mercenaires prussiens chargés de défendre le pont. De plus, leur progression est gênée par un muret construit pour protéger le pont. Nombreux sont les Nationaux qui se noient en tentant de traverser à la nage le fleuve alors en crue.
Les pertes du côté corse s’élèvent à 600 hommes dont 250 périrent sur le pont.

« Cette journée causa parmi les Corses une consternation générale » (Abbé de Germanès, Histoire des révolutions de Corse depuis ses premiers habitants jusqu’à nos jours, t.III, Hérissant [puis] Demonville, 1771-1776)

« […] Les Corses étaient mal armés ; ils n’avaient point de baïonnette […] ; leur arme principale était leur courage. Ce courage fut si grand que dans un des combats, vers une rivière nommée le Golo, ils se firent un rempart de leurs morts pour avoir le temps de charger derrière eux avant de faire une retraite nécessaire ; leurs blessés se mêlèrent parmi les morts pour raffermir le rempart. On trouve partout de la valeur, mais on ne voit de telles actions que chez les peuples libres. Malgré tant de valeurs ils furent vaincus. » (VOLTAIRE, Précis du siècle de Louis XV, ch. XL « De la Corse »)


En savoir plus :






Nous contacter

Collectivité de Corse
Cullettività di Corsica
Direction du Patrimoine
Direzzione di u patrimoniu
Palazzu di a Culletivittà di Corsica
22, corsu Grandval BP 215
20187 Aiacciu Cedex
Tel.: 04 95 10 98 46

contact@isula.corsica