Menu

Discorsu di a Vici Presidente di l'Assemblea di a Giuventù in apertura di a seduta di ferraghju di u 2020


Discorsu di Camille Martelli, a Vici Presidente di l'Assemblea di a Giuventù



Cari tutti,

Pensu chì un hè mai vanu o mai troppu tardi per scambià l’auguri di pace, di salute, è di vite piene d’allegria è di speranze.
Eppuru, è ancu s’elle sò spressione in tutta sinceri, ste parolle rituale chì si dicenu à l’alba di ogni annu novu, tenenu troppu spessu di u furmalisimu, ste parolle chì cù l’abitudine è a ripetizione, perdenu u so cuntenutu.

il faut cependant se rappeler que les mots ont un sens, celui que chacun d’entre nous est disposé à lui donner… se rappeler aussi que les formules ne valent que par l’engagement qu’elles supposent.

Alors certes, il n’est pas facile aujourd’hui de faire preuve d’optimisme et le contexte actuel ne nous facilite pas l’exercice.

Des déclarations tonitruantes aux fracassants coups d’éclats de chefs de puissants Etats qui n’hésitent pas à mettre en péril la paix du monde, des nouveaux virus qui régulièrement nous menacent, à la perspective d’une fin programmée de notre planète.

Du contexte social qui jette dans la rue des milliers de personnes soucieuses de leur conditions d’existence à la répression toujours plus féroce qui tente d’étouffer toutes velléités de contestation, les temps sont au doute et à la méfiance.

De l’attitude d’un Etat jacobin qui refuse à reconnaitre le droit fondamental de notre peuple à disposer de son destin à la posture de l’institution judiciaire qui s’exerce à des manoeuvres revanchardes à l’encontre de nos prisonniers politiques, l’instant n’engage pas à l’Espoir.

Le quotidien des Corses n’échappe pas à la sinistrose ambiante.

Avec les crises agricoles et celle des déchets, les problématiques de la précarité et du chômage, celle du foncier et du triste spectacle de notre terre soumise à la convoitise des spéculateurs de tous horizons.
Avec la question d’une démographie qui met en péril notre identité et notre culture.
Avec enfin une violence qui gangrène notre île et qui a malheureusement une fois encore, marqué l’actualité la semaine dernière à Corti è à Lisula.
C’est à la résignation que l’on serait tenté de succomber. Le contexte est connu… il s’expose dans la presse comme dans les hémicycles et se commente dans les rues.
Sous la bannière de l’opportunismes, les sentences fusent qui renvoient à des responsables désignés d’office, leur incapacité à sortir notre île de difficultés qui n’ont pourtant pas vu le jour un soir de décembre 2015.
Les mauvais procès sont nombreux, faciles et peu risqués. Ils sont sournois lorsqu’ils feignent d’oublier l’ampleur de la tâche et les contraintes de l’action.
Ils sont fallacieux lorsqu’ils prétendent ignorer les responsabilités, celles des tenants des pouvoirs antérieurs comme celles des batailles d’égos en mal d’existence, et celles enfin qui renvoient chacun de nous a ses propres erreurs et manquements.

Perchè simu tutti rispunsevuli di u nostru presente è di i valori ch’è no vulemu purtà.

Perchè seremu cuntabile di u dumane chì avaremu messu à puntu per e future generazione.
Un avemu micca u dirittu à l'indifferenza.

Questa assemblea hè u rispechju di una ghjuventù chì s’impegna, cù sfarente scelte di sicuru, ma cù a listessa ambizione, quella di ùn subisce senza agisce. Hè u simbulu di a dinamica chì e demucrazie è e sucietà anu bisognu di seguità. Ancu puru s’elli ci sò e difficultà, è certi volti i dubbiti, ci vole à rinnuvà l’attu d'affidata è di speranza chì devi avvià, ogni ghjornu, u filu di u nostru impegnu.

Allora per l’annu 2020 è per tutti l’anni à vene, pregu sempliciamente chì mai un rinuncemu à i nostri sogni è à nostre sperenze.



              

Prisintazioni | Cumpusizioni | Seduti | Cummissioni | Documenti regulamentarii | Actualités | Ritratti / Filmetti | Spaziu Stampa




Cullettività di Corsica
22, cours Grandval
BP 215
20187 Aiacciu cedex 1

Tel : 04 95 20 25 25
Fax : 04 95 51 64 60
Courriel : contact@isula.corsica