Menu

Discorsu di u Vici Presidente di l'Assemblea di a Giuventù in apertura di a seduta di luddu 2019





Monsieur le Président de l’Assemblée de Corse
Madame la Vice-Présidente
Monsieur le Président de l’Exécutif
Mesdames et Messieurs les conseillers exécutifs
Mesdames et Messieurs les conseillers
Très chers amis,
 
Je me dois en tant que Vice-Président et conseiller de cette assemblée, partager avec vous, cette joie et cet honneur inqualifiable, de me retrouver dans cet hémicycle, au sein de cette Assemblea di a Giuventù, pour cette seconde mandature.
Cette présente Assemblée, que nous avons eu la chance de voir naître il y a maintenant deux ans, et dont nous avons la responsabilité politique et citoyenne de développer en apportant ce que nous avons de plus précieux, à savoir, notre jeunesse.
Qu’importe l’expérience, qu’importe l’obédience, qu’importe la couleur, car l’objectif et le but de notre engagement est identique. Le développement de notre île, l’émancipation de notre jeunesse dans sa globalité, la sauvegarde de notre culture, l’amour de notre famille. Toutes ces valeurs, qui sont le fer de lance de nos fondamentaux.
C’est avec cette introduction que je voudrais souhaiter la bienvenue à l’ensemble des nouveaux conseillers et ainsi saluer l’engagement de ceux qui ont décidé de continuer les dossiers qu’ils avaient entamés lors de la première mandature.
Je souhaite que l’ensemble des travaux que nous allons accomplir, se fasse, dans l’unité la plus totale tout en conservant, chacun d’entre nous, notre sensibilité politique qui nous est chère.
 
Coïncidence en cette journée de première session de notre assemblée avec la venue du Premier Ministre, une visite que nous voudrions tous constructive, apportant enfin, un message d’espoir, un message de liberté, un message de paix.
J’insisterais sur ce message de paix. Une paix installée depuis maintenant 5 ans. Une paix initiée par le Front de Libération National Corse en 2014, prenant la responsabilité politique de rentrer dans un processus de démilitarisation, en mettant un coup d’arrêt à la lutte armée depuis 1976, permettant à l’ensemble des forces nationalistes de s’unir et ainsi construire une nouvelle Corse.
Une Corse qui panse ses plaies, une Corse qui a vu partir nombreux de ses enfants, une Corse qui souffre encore aujourd’hui.
Pour cela, je voudrais dire au sein de cet hémicycle, qu’il demeure toujours au moment où nous parlons, des prisonniers politiques, qu’il existe encore aujourd’hui des recherchés, qu’il reste toujours des hommes qui sont jugés. Ainsi je voudrais apporter mon soutien le plus total, le plus fraternel qui soit, à Cédric Courbey, militant Corsica Libera.
Il existe encore des prisonniers politiques. Il existe encore des hommes, dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Il existe encore des hommes qui ont fait le sacrifice de leur liberté pour un idéal politique que beaucoup d’entre nous partage.
En aucun cas nous ne devons oublier. En aucun cas nous ne devons travailler à l’émancipation de notre pays sans les inclure dans notre projet de société. Il en est de notre devoir. Aucun de nos frères ne doit tomber dans l’oubli. A Chaque mot, à chaque discours, à chaque action leur courage nous accompagne.
Cette paix que nous chérissons tant, cette paix que nous avons semée, cette paix que nous construisons, doit trouver son écho à travers nos actes quotidiens.
Aucun Président, aucun gouvernement, aucune administration ne doit entraver la construction de notre édifice.
Des décisions fortes devront être prise au plus vite de la part des plus hautes sphères de l’Etat sur la question du rapprochement de nos frères, de l’amnistie, pour pouvoir enfin consolider cette paix. Le rapprochement définitif de Pierre Alessandri et d’Alain Ferrandi, est une nécessité absolue et de ce fait, l’Etat encore une fois devra prendre ses responsabilités, envoyer un signe fort, pour acter définitivement cette paix.
 Nous n’allons pas compter le nombre de nos frères disparus, nous n’allons pas compter les années de prison, nous allons cependant, faire en sorte que l’ensemble de ces sacrifices ne soient pas vain.
Car nous en sommes conscients. Rien ne pourra être parfait en seulement 4 ans. Rien ne pourra effacer ces décennies de gestion douteuse. Rien ne pourra se construire en un temps record. Rien ne pourra se décider tant que l’Etat français et son administration continueront de mépriser l’ensemble de notre peuple, l’ensemble de nos initiatives et ainsi notre propre administration que nous essayons d’améliorer au fil des jours.
Il resterait   tellement de point à aborder comme une précarité qui ne cesse de s’accroitre au sein de notre jeunesse. Malgré son talent inéluctable à innover à entreprendre à mettre en œuvre un développement durable pour notre île, la précarité persiste toujours, et nous savons qu’elle est extrêmement difficile à effacer. Il existe des jeunes corses dans l’isolement le plus total, des jeunes corses qui ne croient plus en leur avenir, en des lendemains heureux, des jeunes corses se contentant d’une vie presque de bohème, ne pouvant plus anticiper la moindre action. Voilà un engagement et un combat qu’il sera important de mener ensemble. Voilà une cause juste. Voilà un combat difficile à mener mais inévitable. Voilà ce que nous sommes. Se battre pour l’émancipation de notre jeunesse, pour l’émancipation de notre pays. Se battre pour construire la corse que nous voulons. Se battre pour notre raison d’être. Se battre pour nos familles et amis se battre contre l’isolement, se battre pour l’environnement, se battre contre la spéculation immobilière, se battre contre la drogue, se battre pour la construction de notre pays et tant de combat qu’il reste à mener.
C’est pour cela que nous sommes ici aujourd’hui.  


              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Octobre 2018 - 13:51 "È puru simu quì"

Prisintazioni | Cumpusizioni | Seduti | Cummissioni | Documenti regulamentarii | Actualités | Ritratti / Filmetti | Spaziu Stampa




Cullettività di Corsica
22, cours Grandval
BP 215
20187 Aiacciu cedex 1

Tel : 04 95 20 25 25
Fax : 04 95 51 64 60
Courriel : contact@isula.corsica