Menu

"È puru simu quì"


Discorsu di a vice presidente di l'Assemblea di a Giuventù, Camille Martelli, in apertura di a seduta di u 31 d'ottobre di u 2018



Sgiò Presidente di l’Assemblea di Corsica,
Sgiò Presidente di u Cunsigliu Esecutivu,
Cari cunsigleri di l’esecutivu,
Cari cunsigleri di l’Assemblea di a Ghjuventù,

S’affaca a fine di l’estate è, per sta rientrata di l’Assemblea di a Ghjuventù, vogliu dì chi sò quì è chì simu quì, abbastanza numerosi, pronti a ripiglià u nostru travagliu, dispone a mustrà chì ùn pianteremu micca d’esse quì, decisi à manifestà ciò che no vulemu esse.
A settimana scorsa, dopu una nova visita in Matignon, u Presidente di l’Esecutivu hà dettu ch’ellu ùn era micca dilusu di e risposte di u Statu pè a Corsica, perchè per esse scuntentu, ci vulià sperà. I nostri eletti, si sò detti appena rassicurati da e pruposte di Bruno Le Maire… Forse, ci vole a vede ! Indè noi, tutti i 3 ghjorni, scalanu ministri francesce. Dà i monti à a marina, passenu è venenu… 3 parulette, 2 giri è si nè vanu, è l’affari sò listesse. Cumu lu si dice, « Cavallu di trent’anni ùn muda andatura ! » Di sicuru u Statu ùn rispette nè u populu, nè a demucrazia. A sapemu… mà sapemu dinù chì a Corsica, nanzu parechje nazione hà sempre sappiutu rivendicà a so libertà.

Per fà ricunnosce i nostri diritti è aldilà di a rigidezza di u Statu, devemu esse oghje, sempre più sulidarri è uniti che mai… sempre più sicuri di a nostra leghjittimità, di u nostru campà. Certains prédisent que le duel avec l’Etat serait perdu d’avance. Ceux-là mêmes prescrivent à la majorité nationaliste de se recentrer sur le concret et de s’emparer des questions du quotidien en refusant de se laisser enfermer dans un registre incantatoire, une bataille des symboles et un corpus de références poussiéreuses datant du XVIIIème siècle. Ainsi l’Histoire serait dangereuse qui conduirait à l’ivresse de grandeur et entretiendrait un délire de persécution.

Je crois, avec beaucoup d’autres, jeunes et moins jeunes, que de la même façon que l’on ne peut concevoir un individu amnésique, privé de son passé, on ne peut concevoir un peuple sans histoire. Et, Puru Simu Quì, pour dire que nous ne voulons pas d’un modèle unique au service d’un monde uniforme dans lequel les forces économiques et la valeur marchande n’ont aucun souci des revendications des hommes et des peuples. Simu Quì, pour dire que nous ne voulons pas d’un monde où il nous faudrait renoncer à Etre. Hè cusì chì, vulerebbe salutà tutte sta ghjente chì travaglianu à prò di u nostru paese. Pensu à l’associu Praticàlingua. A l’impegnu di tutti quelli chì dannu di u so tempu per prupone d’amparà è praticà a lingua corsa in immersione. Di tutti quelli chì travaglianu per fà ch’ella ritruvessi u so scopu principale, u riflessu di a storia, u testimoniu di a sperianza di l’omu, di e so gioie, di e so pene è di u so core. Je veux saluer aussi l’engagement de la jeunesse dans le milieu associatif et culturel, notamment l’associu I me loca, qui s’emploie à capter et faire vivre les pratiques, l’expérience vécue entretenant ainsi une mémoire collective riche et singulière. Je pense également à ceux qui oeuvrent à redonner vie aux hauts faits de l’Histoire de notre pays, avec tout dernièrement la commémoration des 250 ans de la bataille di u Borgu pour que ne s’éteigne jamais la mémoire de ceux qui tombés pour défendre notre liberté.
Un peuple dépourvu de connaissances historiques est, a mi pensu, incapable de penser le présent. Nous n’avons cependant pas la faiblesse de croire que notre île n’est que de beauté. Ni la naïveté de penser qu’elle est épargnée par les maux d’une modernité que l’on aurait pu imaginer confiner à l’au-delà des mers. La Corse est aussi celle de la spéculation foncière, des grandes sociétés immobilières, du tourisme de masse, un pays bradé et sacrifié à des intérêts financiers… où les incivilités, la délinquance et la drogue font régulièrement la une de l’actualité. Le verdict bien souvent asséné est celui d’une société en perte de valeurs et d’une jeunesse en perte de repères. Sentence qui ne prédit que le pire, ne propose aucune perspective. Nous, jeunesse nationaliste, nous pensons que l’Histoire, la langue et la culture ne relèvent pas d’un simple enjeux idéologique, déconnecté de toute réalité mais constituent le cadre dans lequel un peuple pense et construit son destin, l’ossature sur laquelle se forge un projet de vie collectif et s’édifie une société. À ringraziavvi.

              

Prisintazioni | Cumpusizioni | Seduti | Cummissioni | Documenti regulamentarii | Actualités | Ritratti / Filmetti | Spaziu Stampa




Cullettività di Corsica
22, cours Grandval
BP 215
20187 Aiacciu cedex 1

Tel : 04 95 20 25 25
Fax : 04 95 51 64 60
Courriel : contact@isula.corsica