Menu

Seduta di u 2 di luddu - Discorsu di Petru Antone Vesperini, u Vici Presidente di l'Assemblea di a Giuventù




Avant toute chose, je souhaiterais remercier l’ensemble des services de l’Assemblée de Corse et élus qui auront permis d’organiser cette session afin de pouvoir, une fois de plus, permettre à notre jeunesse de pouvoir s’exprimer, surtout après une particulière pour ne pas dire inédite qui aura je pense, et juste titre, marqué notre génération.

Cette période particulière vous l’aurez bien compris, se résume une crise sanitaire sans précédent qui aura eu le mérite ou plutôt le malheur de nous imposer plusieurs vérités.

La première de ces vérités est bien entendu, le rappel, de voir à quelle point une vie humaine, peut à n’importe quel moment disparaître. Qu’un virus puisse à n’importe quel moment anéantir une femme, un homme, une famille. Mais ce virus aura également eu et cette fois ci j’emploierai le mot mérite à bon escient, s’apercevoir à quel point une femme, un homme est prêt à s’engager au service du bien, de l’altruisme, et de tout ce qui se fait de mieux dans ce monde.

Pour la suite, cette crise sanitaire sans précédent aura prouvé les limites de notre égalité, de notre équité. La chance de disposer de matériel informatique, la chance de ne pas être seul, la chance de pouvoir habiter dans un endroit ou le réseau internet est accessible, la chance de pouvoir avoir accès à de l’aide, quelle qu’elle soit. Car oui en Corse il y a des gens isolés. Oui en Corse il y a des familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Oui en Corse il y a des parents qui malheureusement qui ne peuvent à aucun moment aider leur enfant dans l’achat de matériel informatique, d’une imprimante ou tout simplement venir en aide aux différentes tâches d’apprentissage.

Aussi, nous avons pu constater, peut être une fois de plus, l’incompétence de la gestion par les services de l’Etat. Alors non il n’est pas question une fois de plus de tout remettre sur le dos de l’Etat, de son Administration, de son gouvernement, mais qu’il me soit permis devant cette présente Assemblée de faire ce constat. Un constat qui démontre que notre île avec l’ensemble de ses avantages n’a pas été en mesure de pouvoir compter sur l’Administration de l’Etat pour prévenir d’une catastrophe sanitaire, sociale et économique.

Alors je ne m’attarderai aucunement sur cet épisode qui je l’espère, et je le souhaite, ne se répétera pas ! 

Je pense cependant, que cette crise aura permis de révéler peut-être un mal profond, qui ronge la Corse. Un mal qui aura réussi et qui continue à opposer les Corses. Un mal qui à terme aura réussi à diviser complètement notre peuple.
Comme si que nous avions le temps, l’envie, le plaisir, et luxe de pouvoir s’opposer, nous Corse, avec le poids et la charge de notre passé, qu’il soit heureux ou malheureux.
 

              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 6 Juin 2018 - 17:19 A Cummissioni permanenti

Prisintazioni | Cumpusizioni | Seduti | Cummissioni | Documenti regulamentarii | Actualités | Ritratti / Filmetti | Spaziu Stampa




Cullettività di Corsica
22, cours Grandval
BP 215
20187 Aiacciu cedex 1

Tel : 04 95 20 25 25
Fax : 04 95 51 64 60
Courriel : contact@isula.corsica