Menu

Seduta di u 21 d'uttrovi- Discorsu di Camille Martelli, a Vici Presidente di l'Assemblea di a Giuventù




Oghje, ghjè a mio ultima seduta à l’Assemblea di a Ghjuventù. Tengu à ringrazià, di core, l’inseme di u persunale ammistrativu è l'eletti chì anu datu à a nostra instituzione i mesi di funziunà. Aghju una pinsata particulare per Jean Simon, chì u sò impegnu, a so dispunibulità, è e so cumpetenze anu permessu à st'assemblea di travaglià.

Depuis sa création, l’Assemblea di a Ghjuventù c’est :
- 89 Questions orales ;
- 99 Motions ;
- 10 Avis ;
- 5 Rapports.

Les chiffres sont cependant bien impuissants à traduire toute la richesse de l’expérience vécue, à exprimer la connaissance qu’elle nous a permis d’acquérir du fonctionnement de nos institutions, dont, pour la plupart d’entre nous, nous ignorions tout de la complexité.

Lorsque le Président Talamoni a jeté les bases de l’AdG, il a mis en acte la confiance dont il investit la jeunesse de Corse et crée les moyens de son apprentissage de la chose publique, de la forme et des règles qui organisent le système démocratique.
Cette Assemblée a ainsi donné le cadre d’une participation institutionnalisée à l’élaboration d’un projet de société. Elle a permis de valoriser la parole d’une jeunesse qui ne s’est pas enfermée dans un discours catégoriel mais s’est saisie de tous les sujets qui concernent notre île en particulier, comme des questions générales qui traversent notre pays.
La règle veut que le président de l’Assemblée de Corse soit aussi celui de l’AdG.
La présidence de JGT a été celle de la Force de l’expérience qui ne refuse pas l’indulgence et la bienveillance à la maladresse et aux tâtonnements.

Elle a été celle du respect de l’engagement d’un homme qui n’a jamais été avare de sa présence à nos débats.
Elle a enfin été celle qui manifeste la conscience du nécessaire partage de la culture de la démocratie….qui témoigne aussi du souci de la transmission…une transmission qui ne s’improvise pas mais s’organise pour s’inscrire dans la durée de l’Histoire.
Apanage du militant sincère que je le pense être, c’est Régis Debray qui donne, selon moi, l’exacte mesure de cet aspect de l’engagement du président Talamoni lorsqu’il écrit : « Nous transmettons pour que ce que nous vivons, croyons et pensons ne meure pas avec nous »

Tout est encore et toujours à améliorer et je fais le souhait que la mission demandée par le Président de l’Exécutif relative à la question institutionnelle en Corse, permette de donner à notre Asssemblée une réalité reconnue et partagée par tous.
Mme la Présidente de l’Assemblée de Corse, chacun s’accorde à mettre en avant vos compétences comme le travail que vous avez coutume de déployer au service des missions qui vous sont confiées.

Lors de votre accession à cette responsabilité, vous avez rappelé notamment, votre attachement à la démocratie, votre volonté d’être la garante de la diversité, vous avez insisté sur la place que vous souhaitez donner à la parole de chaque citoyen.
Vous avez mis l’accent sur les valeurs de concorde et de paix.
Vous êtes la première femme élue à cette présidence et même si le symbole est fort, (eu égard notamment à l’histoire de notre pays) ce sont de la force de votre engagement et de votre capacité à réunir dont la Corse a besoin.
Je ne doute pas que vous aurez à coeur de continuer à faire vivre notre AdG, comme je ne doute pas de votre ambition de voir les instances consultatives, comme la nôtre, régénérer durablement le fait démocratique…. sauf à les vider de leur sens et les laisser mourir de stérilité.

Je suis venue à l’AdG convaincue de l’importance de la présence institutionnelle qui donne à chacun un cadre pour, échanger, interroger et débattre…qui donne aussi la liberté de s’opposer et de contester : en créant le groupe Ghjuventu Naziunalista, hors de tout appareil politique, nous avons signifié notre intention de préserver notre pensée critique et notre liberté de parole.
Je suis venue ici pour partager la détermination et les espoirs d’un peuple qui veut choisir son destin et parce que je suis certaine, qu’il est de la responsabilité et du devoir de chaque citoyen de prendre sa part dans l’effort de construction collective.
Mon engagement personnel est né de la volonté de voir renaître notre nation… il reste entier. :il ne peut en être autrement car nous sommes nés de cette nation, nous en recevons son empreinte, nous en ressentons ses bonheurs, ses malheurs et ses dangers.
Nous en recevons aussi la conscience de ce qu’il nous faut construire, des efforts et des assujettissements qu’il nous faut consentir pour préserver ce Bien commun…. comme nous gardons la mémoire du coût humain de l’engagement dans la Lutte de Libération Nationale

Lors des dernières élections régionales, une très large majorité s’est prononcée en faveur des listes se revendiquant de l’idée nationale.

La représentation élue de la nouvelle Assemblée dispose de la légitimité nécessaire pour relever les défis économiques, sociaux et culturels qui se posent à notre pays, dans le droit fil des aspirations historiques du mouvement national.
Elle dispose de la légitimité nécessaire pour penser des réponses qui privilégient les intérêts généraux et collectifs de notre peuple…en se référant à des idéaux communs, des conceptions communes de la justice et de la probité…à l’éthique et aux valeurs qu’en juin dernier encore, le GHJURAMENTU a rappelées.

Dans le contexte de division de la famille nationaliste et de résurgence de la violence politique, c’est de la responsabilité de cette nouvelle conscience nationale issue des urnes qu’il dépend de trouver la voie de l’apaisement, pour que ce soit la paix qui guide notre destin commun.

Ce destin commun ne peut commencer à s’écrire cependant, sans le règlement de la question relative aux prisonniers et anciens prisonniers politiques…. de ces hommes qui, dans les périodes les plus sombres de notre histoire récente et alors que défendre l’idée d’une nation corse était une trahison, ont, PE A CORSICA, consenti ,quant à eux, à tous les sacrifices. Fà Pè A Corsica, serà sempre per contu meiu u filu di u mo impegnu, di a mo andatura, per custruì stu paese bramatu da tanti, liberu, appaciatu, è fieru



              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Avril 2022 - 12:31 A Cummissioni permanenti - 2021/2023

Mercredi 6 Juin 2018 - 17:19 A Cummissioni permanenti

Lundi 20 Septembre 2021 - 10:51 Rejoignez l’Assemblea di a Giuventù !

Prisintazioni | Cumpusizioni | Seduti | Cummissioni | Documenti regulamentarii | Actualités | Ritratti / Filmetti | Spaziu Stampa | Attualità di i cumissioni




Cullettività di Corsica
22, cours Grandval
BP 215
20187 Aiacciu cedex 1

Tel : 04 95 20 25 25
Fax : 04 95 51 64 60
Courriel : contact@isula.corsica