DE PETRICONI JEANNE - Maison des Artistes



Démarche artistique
-Évolution-
 
Mon travail, principalement exprimé par le moyen de la sculpture, prend ses origines dans l’histoire de l’art, la poésie, l’esthétique et les sciences, mais aussi dans l’architecture, le paysage, les différents règnes, les forces de la nature et le quotidien. Mes recherches se croisent, convergent et se chargent d’une vision critique et poétique métamorphosée. Je fais usage d’une grande diversité de matériaux pour leur propriétés et leur possibilité de détournement, mais surtout parce que chacun d’eux est le support de traduction de l’essence de mes projets. Cela donne lieu a des objets hybrides, singuliers et suggestifs, sémantiquement chargés et esthétiquement variés.
 
J’ai tout d’abord procédé à l’épuisement de lieux, réalisant des carnets jusqu’à cent dessins, parfois sous l’apparence d’un « travelling » de neuf mètres d’une vie condensée. J’ai ensuite traité de matérialiser l’impalpable en m’appuyant sur la résurgence du souvenir de la maison d’enfance, dans les sculptures Paysage enroulé et #72. Cela a produit des gestes brutaux, prenant la forme de portions de fictions arrachées et enroulées. L’obsession de la collecte a laissé place à la mémoire des gestes infligés aux matériaux, guidée par un intérêt pour la puissance des éléments naturels. Cela a donné des sculptures énergiques : Arbre à chaos, Furie ou Lands­cape, en sont quelques unes.
Appuyé sur ces recherches, mon travail actuel propose deux lignes qui convergent : d’une part l’exploration du dialogue entre formes et matériaux tel que proposé dans la série Éloge de la folie (2016), basée à partir du discours d’Erasme, fruit de la transformation d’éléments issus des peintures de Jérôme Bosch, des études des scientifiques Ernst Haeckel et Karl Blossfeldt et de formes architecturales.
De l’autre, la mémoire des espaces, liée à la violence qui leur est infligée, ainsi qu’à leurs habitants. Un exemple est la pièce J’habiterai mon nom (2016), qui à partir du recueil de poèmes Exil de Saint-John Perse traite les notions de mémoire, paysage, déplacement, exile.
Actuellement, je me concentre sur la réappropriation de rites funéraires pratiqués depuis l’Antiquité en Méditerranée et en Corse en particulier. J’ai par exemple isolé l’image spécifique de l’asphodèle qui croise et concentre toute une codification culturelle liée à la mort ; la pensant depuis son aspect littéral jusqu’à sa condition de symbole. Chaque pièce: Asphodèle, Totem ou Offrande (2018) est le point de départ de nouvelles formes susceptibles de donner lieu a de nouveaux récits mythiques, obligeant à penser le processus de production de symboles culturels à partir de fragments de notre réalité quotidienne.
 
Contact :
DE PETRICONI  JEANNE
LIEU DIT SUERTA
20600 BASTIA
TELEPHONE : (0033)621639694
Email : depetriconijeanne@yahoo.fr
Site Internet : www.jeannedepetriconi.com

 

           


L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            






remplissez le formulaire pour intégrer l’annuaire culture de la Cullettivita di Corsica


Nous contacter

Nous contacter
Collectivité de Corse / Cullettività di Corsica
Direction de la culture / Direzzione di a Cultura
Villa Ker Maria - 20200 Ville Di Pietrabugno
Tél: 04.20.03.97.07 / Fax: 04.95.11.00.54

contact-sic@ct-corse.fr