Menu
Cullettivita di Corsica Cullettivita di Corsica

Acqua nostra 2050 - Schéma d'Aménagement Hydraulique de la Corse

31/07/2020 - 14:40

« L’Acqua hè Nostra ! »

"L’Eau, si abondante sur la terre, est devenue à l’aube de ce XXIème siècle une ressource à l’origine de tensions internationales de plus en plus prégnantes. Des conflits géopolitiques déclarés ou bien larvés trouvent, pour la plupart d’entre eux, leur origine dans le partage inéquitable de l’or bleu, accentués ces dernières années par les conséquences d’un changement climatique bien présent.
 
Et si une rivière, une oasis, une fontaine est souvent à l’origine de nos sociétés humaines rassemblées autour de la Source, véritable point stratégique pour la survie et le développement des espèces, l’Eau, ce bien commun pour l’humanité et pour le vivant, cette ressource naturelle inaliénable, est devenue aujourd’hui épuisable. Devant ce constat alarmant, il est impératif, par devoir pour nos générations futures, de relever cet immense défi.
Face à l’accélération et aux bouleversements des phénomènes météorologiques, démographiques, environnementaux, et sociétaux, la Corse, île de Méditerranée occidentale, se doit de placer l’eau au coeur de ses préoccupations. Si la ressource revêt évidemment un caractère transversal dans le développement d’un Pays, l’Eau est avant tout RADIALE : rien n’est possible sans elle.

Elle est un « bien commun » qui pose les bases d’une stratégie de développement durable du territoire. Au-delà de la maîtrise, de la production, de la distribution et de sa gestion, notre action politique répond à la problématique de l’adaptation de cette île confrontée aux effets du dérèglement climatique, et ce, dans un cadre raisonné d’une économie de la soutenabilité. En ce XXIème siècle, le plan Acqua Nostra 2050 constitue certainement l’un des grands chantiers dans lesquels s’est engagée la Corse.
Nous connaissons bien la situation sarde, avec ses différences, comme ses stockages considérables autorisant une gestion hydraulique pluriannuelle. Sur ce programme basé sur une autre vision de la ressource, notre pays est en retard ; les divers plans, Plan Exceptionnel d’Investissements (PEI) compris, se sont avérés nettement insuffisants pour sécuriser la ressource hydrique et appréhender l’avenir. Depuis maintenant deux ans, face à ce constat implacable, l’OEHC élabore une feuille de route, en même temps que la Collectivité de Corse et le Comité de Bassin avancent sur la mise en oeuvre du Plan de Bassin d’Adaptation au Changement Climatique (PBACC) et du Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE). C’est dans ce contexte que le Service Ingénierie de l’OEHC se veut proposer un schéma d’aménagement hydraulique intégrant une démarche phasée et qui entend répondre au défi de l’eau pour les 30 prochaines années.

Ce projet majeur trace une perspective claire, pensée par les corses et au service de la Corse. C’est en cela qu’il se distingue des choix antérieurs, de la politique du coup par coup. Il marque une rupture avec la préhistoire de l’aménagement hydraulique menée par la Société d'aménagement pour la mise en valeur de la Corse (SOMIVAC) à la fin des années cinquante, au moment de la décolonisation, dans une Plaine Orientale que l’on met alors en valeur avec un modèle de développement agricole subi.
Les études adossées au présent document Acqua Nostra 2050 débutent par un état des lieux, les données relatives à la disponibilité des stocks et des besoins, pour les populations, l’agriculture et les périodes de forte fréquentation touristique. C’est pourquoi, il paraissait essentiel de commencer par une analyse fine des paramètres d’évolution tangibles de la démographie – la Corse comptera près de 400 000 habitants à l’horizon 2050. De la même manière, il importe de considérer l’objectif de développement des surfaces agricoles de production, sans oublier la problématique du tourisme. L’OEHC est parti de l’existant, et en premier lieu, des zones où l’Office a vocation à agir et à remplir ses missions.

À ce stade, il convient aussi de souligner que depuis la fin des années 90, il n’y a eu aucun projet de barrage mais, ici ou là, des réponses ponctuelles, dictées par les conjonctures locales ne répondant aucunement à une stratégie planifiée dans le temps mais davantage à une tactique aléatoire. L’aménagement du territoire hydraulique doit répondre davantage et logiquement aux enjeux du futur, remplaçant l’actuelle gestion hydraulique inter saisonnière par une gestion interannuelle, permettant notamment le doublement des surfaces irriguées de production agricole en Corse.

C’est mus par ce principe intangible que dernièrement, nous avons inauguré le surpresseur de Tagliu et que dans un même temps notre Assemblée a délibéré sur le feeder du Fium’Orbu. Ces aménagements correspondent à une phase d’Acqua Nostra construisant patiemment la route de l’eau entre Fium’Orbu et Golu, assurant ainsi à terme une véritable gestion pluriannuelle des stocks. Ce plan s’inscrit bien dans une continuité, celle du PEI, du Plan de Transformation et d'Investissements pour la Corse (PTIC) futur et d’une probable Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI), puisqu’il s’agit d’un plan estimé à 600 millions d’euros.

Pour autant, notre réflexion s’est évertuée à intégrer les multiples questions liées au lancement des PTGE, à la compatibilité avec les objectifs du PBACC, du SDAGE et enfin à la qualité de la ressource. En ce sens, Acqua Nostra marque la première grande étape d’un chantier qui attend l’interconnexion programmative avec les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) et leurs territoires. L’eau fait société et écrit la première page de cette terre où elle conditionne la vie et la permanence des Hommes.
Si l’encre bleu d’Acqua Nostra entend dessiner l’espace agricole et défie l’imperméabilisation des sols, elle énonce les conditions élémentaires de la vie dans cette île. Le stockage de demain n’est donc pas un luxe ou la réponse à la facilité des habitudes installées contraires à la nécessaire adaptation des populations. Face à la diminution programmée de la ressource hydrique, ce stockage devient indispensable. Il doit cependant accompagner l’urgence d’une révolution culturelle et culturale du rapport à l’eau. En tout état de cause, ce défi reste étroitement tributaire de ce changement radical de paradigme qu’entament toutes les insularités de la Méditerranée et de son pourtour, là même où les effets durables et conséquents du dérèglement viennent rappeler l’attente d’une réaction décisive et déterminée.

Au-delà, enfin, quand la planète entière entend se préoccuper de garantir l’accès à l’eau pour tous, la notion de gouvernance s’impose objectivement et politiquement comme régulatrice de l’action publique dans tous les domaines stratégiques du développement. Dès lors, s’ouvre un autre chantier de nature institutionnelle qui prétend à l’élargissement des compétences de notre Collectivité, à l’instar de celles régissant la gestion de l’eau en Sardaigne et qui pose désormais la question de la souveraineté hydraulique. Dire enfin que c’est non pour promettre l’avenir mais le permettre que nous avons été élus, non simplement pour gérer la Corse d’aujourd’hui, mais pour penser, construire et garantir celle de nos enfants.
« Cent’anni è centu mesi, l’acqua torna à i so paesi
… » "
Saveriu Luciani
Presidente di l'Offiziu d'Ecchippamentu Idrolicu di Corsica

 

Le schéma d'Aménagement Hydraulique de la Corse : "Acqua Nostra 2050" est téléchargeable ci-dessous: