Menu
cullectivita
 

« O Chjù ! » una guida prima zitiddina da favurizà a giniralizazioni di u bislinguisimu à prò di i chjuchi

« O Chjù ! » un guide de la petite enfance pour une généralisation du bilinguisme en faveur des « tout-petits »




Dans le cadre de la politique de la Collectivité de Corse sur la valorisation de l’usage de la langue corse et le plan stratégique « Pianu Lingua 2020 », un dispositif d’accompagnement des acteurs du secteur de la petite-enfance a été mis en place afin de valoriser l’usage de la langue corse dans les crèches et structures d’accueil de la petite enfance.

A cet effet un guide " O Chjù " a été édité pour les personnels de la petite enfance, mais aussi les élèves des filières des lycées professionnels et les centres de formation des apprentis de Corse (CFA) ainsi que les étudiants auxiliaires de puériculture afin de proposer un outil pédagogique pour l'aide à la mise en œuvre du bain linguistique dans leur métier à venir.

Ce bain linguistique permet de faire bénéficier l’enfant d’un éveil précoce à la langue et favorise un lien affectif et naturel avec la langue corse pour tous, avant la scolarisation. Cet ouvrage à vocation pédagogique mais également professionnelle contribue au processus engagé de coofficialisation. Cette dernière constitue une étape fondamentale dans la construction d’une société bilingue, voire plurilingue.


In u filu di u Pianu Strategicu  « Lingua 2020 », sta guida publicata da CANOPÉ è finanzata da a Cullittività di Corsica  hè stata cuncipita in partinariatu da accumpagnà l’attori di a prima zitiddina par prumova l’usu di a lingua in i ciucciaghji è altri strutturi da i zitidduchj.

A guida s’addirizza à i parsunali di issi strutturi è à tutti l’insignanti o studianti di i furmazioni  in Liceu Prufiziunali, in Centru di Furmazioni d’Amparanti (CFA) o à l’IFSI (ausiliarii di puiricultura). Hè par eddi un arnesi pidagogicu ammanitu par insignà è amparà u metudu di u « bagnu linguisticu ».  Sirvarà ancu pà i stazii di furmazioni prufiziunali cuntinua in i strutturi.

U bagnu linguisticu primaticciu parmetti u svegliu à a lingua è favurizeghja una leia affittiva è naturali cun edda da a prima ità, nanzu à a scularizazioni.  
 
St’azzioni participeghja à u prucessu di « cuufficializazioni », vali à dì chì hè una tappa iccinziali  in a custruzzioni di a sucità bislingua è illustreghja trè valori :

A lingua corsa, a ricchezza di una tarra

Amparà a lingua ùn hè solu amparà parolli, hè entra in a noscia cultura, u so universu, u so imaghjinariu arradicatu in la noscia storia è u nosciu tarritoriu.
Hè dunqua di primura di amparà la da chjucu.

L’apprentissage d’une langue ne se résume pas à un déchiffrage d’informations, il comprend bien souvent l’assimilation d’une culture riche de son potentiel collectif. Un lien se tisse alors entre l’apprenant et l’univers qui s’ouvre à lui.
Être éveillé à la langue corse participe d’une meilleure appréhension du territoire, de sa toponymie, de son imaginaire, de sa spécificité.

La langue corse est profondément enracinée dans la terre qui l’a vue naître. Ces racines plongées en son sein ont également trouvé leur source dans une matrice commune à une large aire linguistique, celle des langues romanes, qui toutes descendent du latin.

A lingua corsa, un’idintità aparta

À un’ità favurevuli, quandu chì u ciarbeddu hè capaci d’intigrà parechji lingui senza difficultà, u bislinguisimu apri a menti di u chjucu à u plurilinguisimu chì li sarà indispinsevuli in u mondu ughjincu, incù a mundializazioni ch’eddu cunnosci.
Moltu più chì a lingua corsa apri à a famiglia di i lingui rumanichi isciuti da u latinu, forti di una miliarda di locutori è più.
Parechji studii moscianu l’impattu beneficu pà i capacità cugnitivi di u ziteddu di l’amparera di dui o parechji lingui è chì st’amparera hè ancu di più efficenti s’è a siconda lingua amparata hè prisenti in l’inturnianza di u ziteddu, cum’è quì u corsu.
A l’heure d’une société ouverte à la mondialisation, la maîtrise de plusieurs langues est désormais reconnue comme un gage de réussite pour les générations à venir.

L’apprentissage des langues confronte l’enfant à la pluralité, à la multiplicité des points de vue, et lui confère une ouverture d’esprit qui parallèlement forge sa propre identité.
Le corse, langue romane, est au cœur d’une famille linguistique comptant plus d’un milliard de locuteurs.  Son acquisition en fait donc un atout car elle procure aux apprenants des réflexes et de solides bases linguistiques.
Dans les premières années de sa vie, le cerveau humain fait preuve d’une grande plasticité facilitant l’imprégnation d’une multitude de structures langagières, favorisant ainsi l’accès au plurilinguisme.
Un certain nombre d’enseignements peuvent être tirés des nombreuses études relatives au plurilinguisme.
  • D’une part, les études montrent qu’il est bénéfique de proposer de manière précoce, deux langues ou même davantage aux jeunes enfants ;
  • d’autre part, on y démontre que l’existence d’un environnement riche et stimulant l’apprentissage dans une seconde langue, en l’occurrence le corse, conforte et optimise les acquisitions langagières dans les deux langues.
La petite-enfance s’avère donc être une période idéale au bain linguistique.

A lingua corsa, una lingua di vita

U ziteddu devi parcipiscia a lingua cum’è un arnesi di cumunicazioni vera, una lingua di vita. In quissa i strutturi anu un rollu maiò. Pudarani mova azzioni simplici :   
 
  • Iscrizzioni di  l’adopru di a lingua in u prughjettu pidagogicu di a struttura
  • Prisenza dinamica di a lingua in i lucali par via di a signaletica in lingua corsa
  • Sviluppu di a cumunicazioni in lingua corsa cù i ziteddi è trà i culleghi
  • Furmazioni prufiziunali di parsunali chì voli parfizziunà a so pratica
Associu strettu di i ginitori à a dimarchja : a participazioni di i ginitori hè un fattori iccinziali di riescita.

Les structures de la petite-enfance ont un rôle majeur à jouer dans l’éveil à la langue corse. Il est important de concevoir que chaque acteur du secteur constitue un maillon essentiel à sa transmission.
Pour que l’imprégnation linguistique soit pérenne, l’enfant doit percevoir la langue comme un réel outil de communication. Il est évident que pour qu’un enfant valide une langue comme moyen d’expression, elle doit avoir une existence concrète et régulière dans son espace de vie. 

Quelques actions simples pourront ancrer la langue corse au sein des structures d’accueil de la petite enfance :
  • l’inscription de l’usage de la langue corse dans le projet pédagogique de votre structure pour formaliser et guider la démarche
  • l’installation d’une présence visuelle par la création d’une signalétique en langue corse, qui permet de maintenir une réelle dynamique d’apprentissage
  • l’instauration d’une communication entre le personnel et l’enfant ainsi qu’entre collègues
  • la formation du personnel désireux de s’améliorer dans la pratique de la langue corse. En effet le personnel y compris s’il est corsophone, a souvent besoin d’être accompagné dans la pratique de la langue corse dans son activité professionnelle
  • enfin, l’association des parents au projet. Les parents doivent faire partie intégrante de la démarche. Pour ce faire ils doivent être informés et régulièrement sollicités. Les familles sont une ressource essentielle à sa réussite.




SUIVEZ-NOUS






L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30