Menu
cullectivita
 

Participation de la Collectivité de Corse à une réunion de la Commission Européenne sur « une énergie propre pour l’ensemble des îles européennes »

Bruxelles - luni 5 e marti 6 di marzu di u 2018




Jean Biancucci, Président de l’Agence d’aménagement durable, d’urbanisme et d’énergie de la Corse, s’est rendu à Bruxelles les 4 et 5 mars afin de participer à une réunion relative à l’initiative « une énergie propre pour l’ensemble des îles européennes » lancée par la DG ENERGY de la Commission Européenne.
 
L’initiative « une énergie propre pour toutes les îles européennes » vise à accélérer la transition vers l’énergie propre dans les îles, à garantir à leurs citoyens une énergie sûre et bon marché et à créer des emplois locaux.
A ce titre, la Commission Européenne a lancé une série de réunions qui s’inscrivent dans la lignée de la déclaration politique en faveur d’une énergie propre pour les îles de l’UE, signée à La Valette par la Commission européenne et 14 États membres, le 18 mai 2017. Elle a également crée un Secrétariat Général pour les énergies propres dans les îles au sein de la DG ENERGY sous l’impulsion notamment de la Commission des Iles de la CRPM présidée par Gilles Simeoni.
 
La réunion qui s’est tenue les 5 et 6 mars était donc une occasion majeure pour la Corse et pour toutes les îles de l’UE de partager les meilleures pratiques et de présenter des projets innovants dans les domaines des énergies renouvelables, de la recherche et l’innovation, et de l’efficacité énergétique afin que ceux-ci contribuent à la définition des nouvelles orientations stratégiques de la prochaine période de programmation post 2020

Energie et insularité

Depuis deux ans, la Collectivité de Corse œuvre en faveur de la prise en compte de la spécificité insulaire dans le domaine de l’énergie, l’économie circulaire et les changements climatiques.

Elle a dans cet esprit, co-signé en Crète le 14 novembre 2016  la Déclaration en faveur de la prise en compte de la spécificité des îles dans le domaine de l’économie circulaire puis la Déclaration Smart Island en mars 2017 visant à favoriser l’innovation dans les territoires insulaires, les énergies renouvelables, la gestion de l’eau, mobilité durable, tic, société inclusive …

La Collectivité de Corse a aussi soutenu le rapport « Delivering the global climate agreement – a territorial approach » présenté par le Président de la Sardaigne lors de la COP22 à Marrakech en novembre 2016 mettant en avant le rôle des régions dans la mise en œuvre de moyens de lutte contre le réchauffement climatique.

Marie-Antoinette Maupertuis, Conseillère exécutive en charge des affaires européennes et internationales a également défendu les intérêts des îles lors de l’examen des rapports soumis à l’avis du Comité des Régions, elle a ainsi en tant que rapporteur, réussi à faire approuver à une très large majorité, le rapport sur l’entreprenariat dans les îles.

Enfin, pour mémoire, le 6 juillet dernier, lors des Assises de la Biodiversité, les élus avaient signé et adressé au ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, « A chjama d’Aiacciu per u Mediterraniu » résolution relative à la demande d’interdiction de tout nouveau permis de prospection et d’exploitation pétrolière en Méditerranée et demander à cette occasion qu’une vraie réflexion soit engagée au niveau de l’Etat sur la transition énergétique ; un projet de loi est actuellement en cours de discussion depuis le vote de cette résolution.
 
En participant à cette nouvelle réunion sur le climat et les énergies renouvelables organisée par la Commission Européenne, la Corse a pu confirmer sa demande d’inscrire dans les orientations de la future politique de l’Union Européenne la spécificité insulaire en appuyant son argumentaire sur les projets concrets portés par l’Agence de l’Urbanisme et de l’Energie de la Corse, elle a également pu réaffirmer sa volonté de participer activement à l’animation du secrétariat général pour les énergies propres dans les îles.
Elle a pour cela répondu à l’appel à projet lancé par la Commission Européenne ; les résultats seront connus d’ici quelques semaines. Cet appel à projet permettra de nous positionner sur le prochain programme Horizon 2020, publié en septembre 2018, avec à la clé une enveloppe potentielle de dix millions d’euros pour le co-financement de projets concrets en matière d’énergies propres.











SUIVEZ-NOUS





L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30