Menu
Cullettivita di Corsica Cullettivita di Corsica
Cullettività di Corsica - Collectivité de Corse

La Collectivité de Corse lauréate de l’appel à projet du fonds mobilités actives «Aménagements Cyclables 2020»

22/03/2021 - 08:59


Le Conseil exécutif de Corse poursuit son engagement en faveur du développement durable, engagement décliné de façon opérationnelle dans toutes les politiques publiques mises en oeuvre par la Collectivité de Corse.

C’est dans ce cadre que la Collectivité de Corse s’implique fortement dans le développement de voies dédiées aux modes actifs pour les déplacements quotidiens des usagers. Le développement des modes actifs s’inscrit dans une volonté de faire appel à l’énergie musculaire (marche, course, vélo, trottinette) et permet de réduire les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, offrant également une amélioration du cadre de vie par un apaisement des zones urbaines.

Ces voies sont en effet susceptibles de contribuer au désengorgement des axes routiers principaux, mais aussi d’envisager de nouveaux modes de transports moins polluants et ainsi proposer des alternatives à l’usage individuel de la voiture. Véritable alternative, les travaux engagés dans ce domaine permettent de créer des itinéraires nouveaux, de résorber les discontinuités d’itinéraires cyclables et d’offrir des infrastructures sécurisées et confortables à des usagers de plus en plus nombreux.

Ainsi, la Collectivité de Corse entend développer ces infrastructures soit en optimisant son domaine public routier, soit en créant des voies nouvelles.

A ce titre, la Collectivité de Corse a récemment candidaté à l’appel à projet lancé par France Mobilités et a été retenue concernant le projet de création de la piste cyclable Saint Joseph - Pont du Prunelli à Aiacciu, d’une longueur de 6 kilomètres.

Le montant du projet s’élève à 4,2 millions d’euros.

Depuis plusieurs années, les aménagements des infrastructures en faveur des vélos comme moyens de transports responsables sont fortement encouragés par différentes lois. Pourtant, à ce jour, rien n’avait réellement été engagé.

L’assistance électrique permet d’envisager un recours massif à ce mode de transport, en touchant un plus large public. Il représente donc une véritable opportunité de mobilité. La Collectivité de Corse entend ainsi promouvoir et développer ce transport alternatif,
notamment dans les zones périurbaines.

De nombreux projets sont concernés à travers la Corse :
 

RD111 – Route des Sanguinaires : création d’une voie mixte vélo/piétons

Sur un espace contraint, la part laissée à la voiture a été réduite au minimum pour dégager un espace sécurisé permettant aux vélos de circuler en toute sécurité. Cet aménagement répond également aux besoins des usagers et contribue à préserver cette zone géographique protégée, très fréquentée tout au long de l’année et particulièrement en période estivale.

Le principe d'aménagement retenu est la réalisation d’une voie verte en front de mer d'une largeur d'environ 3 mètres, sur un tronçon de 3,4 km (Scudo – Résidence des Iles) ainsi que la réduction de largeur de chaussée permettant de réduire la vitesse sur cette voie limitée à 50km/h.

Le montant total de l’opération s’élève à 50 millions d’euros et s’étend sur plus de 10 kilomètres.
 
Par ailleurs, des travaux seront effectués entre le Trottel et le Cimetière des Sanguinaires en mai 2021, pour une durée de 18 mois. Sur une plateforme contrainte, la Collectivité de Corse permettra de dégager une voie spécifique pour l’usage des vélos et des piétons sur une longueur maximale.

Saint Joseph (sortie d’Aiacciu) – pont du Prunelli

Tracé du projet de Saint Joseph jusqu’au pont du Prunelli
Tracé du projet de Saint Joseph jusqu’au pont du Prunelli
Le projet d’une nouvelle piste cyclable de 6 kilomètres permettant de relier la sortie de ville par Saint Joseph au pont du Prunelli (porte d’entrée de la rive sud) offre une connexion avec la future voie cyclable intégrée au projet 2x2 voies Socordis/Mezzana sur
la RT20.

Le projet a été retenu et bénéficie d’un cofinancement de 40 %, complété prochainement par le Plan de Relance d’une subvention de 40%, soit un cofinancement total s’élevant à 80%.

Le projet est évalué à 3 M€. Les études sont en cours.

Avec cette réalisation, la Collectivité de Corse offre d’une part une alternative à la voiture pour circuler et accéder aux communes limitrophes, et d’autre part un itinéraire complet de 20 kilomètres en le Scudo aux Iles Sanguinaires et le pont du Prunelli. La réalisation de cet axe cyclable structurant permettra ainsi de développer un maillage vers les quartiers du Vazziu et les communes du grand Aiacciu (Rive sud, Cavru, Eccica è Suaredda).

Pénétrante ajaccienne : le vélo déjà intégré

Le renouvellement de l’ancienne Rocade prévoit également la prise en compte des vélos sur les voies réservées au bus. Cette initiative a notamment été saluée par l’association VeloCita, fortement engagée pour le développement durable.

Les deux sections adjacentes en cours d’instruction intègrent les itinéraires cyclables suivants :
- Alata/Loretto par la création de bandes cyclables et d’une voie verte ;
- Stilettu/Caldaniccia à l’est, avec la création de bandes cyclables.

Bunifaziu - Portivechju

La Collectivité de Corse a lancé une étude pour développer et sécuriser le mode de déplacement actif sur la commune de Bunifaziu, sur environ 5 kilomètres en direction de Portivechju.

Le linéaire concerne tout d’abord la RT40 entre l’accès à l’Hôtel Padolo et le giratoire du Cosec (RT40 x RT10 - section 1), la RT 10 du giratoire du Cosec jusqu’au carrefour de la « Trinité » (RT 10 x RD60 - section 2) et le chemin communal depuis le carrefour Sant’Amanza (RT10 x RD60) ainsi qu’une portion de la RT 10 (section 3).

Le montant de l’opération s’élève à 5 millions d’euros.

Région bastiaise

Concernant la région bastiaise, le réseau routier principal est plus avancé. Cependant, la fusion de la Collectivité de Corse avec les deux Départements insulaires a mis en lumière de nombreuses problématiques. Ainsi, suite à un bilan et un état des lieux complet de la part de la Collectivité de Corse, une vision stratégique du développement routier a pu être réalisée et mise en oeuvre, dans une totale équité entre tous les territoires de Corse.

Cette stratégie va également permettre de requalifier rapidement les voies secondaires en développant les modes actifs. En effet, avant 2018, cette analyse était impossible. Grâce à cette mutualisation des réseaux RT/RD et par un dialogue permanent entre les différents services, il s’agit de projeter des aménagements cyclables au sud de Bastia et jusqu’à Biguglia, en s’appuyant dans un premier temps sur les schémas directeurs établis récemment par la ville de Bastia et la Communauté d’Agglomération Bastiaise.

Par ailleurs, le développement des infrastructures a été amorcé sur la ville de Bastia avec le soutien de la Collectivité de Corse, notamment par la mise en service de la voie verte de l’Aldilonda en décembre 2020. Cette initiative marque la mise en place d’une vraie voie dédiée aux modes actifs, reliant le centre-ville de Bastia au sud de la ville et au secteur de l’Arinella.

Différents volets s’intègrent au programme :

1er volet du programme : la requalification de la RD464 et l’itinéraire Ouest.

L’opération objet du présent programme concerne les communes suivantes : le Sud de Bastia, la commune de Furiani, le Nord de la commune de Biguglia.

Dans ce secteur, la Collectivité de Corse construit actuellement une nouvelle pénétrante exclusivement routière. Elle est constituée d’une route neuve bidirectionnelle sur 4,8 km qui a son origine contre la RT11 au droit du carrefour des Collines (échangeur E1, situé
sur la commune de Furiani) et son extrémité sur la route départementale RD264 au lieudit Paese Novo, à proximité de l’hôpital.

2nd volet du programme : le raccordement Sud à une future voie verte.

Au sud de Bastia, a été esquissé en 2017 la création d’une voie verte qui relierait les territoires de Bastia jusqu’à Lucciana, afin de développer les modes doux.

Le sud de la RD464 est concerné par 2 possibilités d’itinéraire :
  • un itinéraire se raccordant à la route impériale légèrement au Nord du giratoire de Ceppe, qui se déploie ensuite en direction du Sud côté Ouest de la RT11 ;
  • un itinéraire empruntant la route impériale jusqu’au giratoire de Ceppe, qui traverse la RT11 au niveau de ce giratoire, puis se déploie en direction du sud, côté Est de la RT11.
Plusieurs solutions d’aménagement sont à envisager de façon exhaustive pour le franchissement de la RT11.

3ème volet du programme : la requalification de la RD764 et l’itinéraire Est.

Le secteur concerné est situé à l’Est de la voie ferrée. Il démarre du giratoire RT11-RD364 à Furiani et s’arrête jusqu’à l’arrêt ferroviaire de Ceppe à Biguglia. Dans ce secteur, le schéma de liaisons douces de la CAB a identifié plusieurs possibilités d’aménagement de
voies vertes.

La Collectivité de Corse souhaite développer un itinéraire qui :
  • longe la RD764 au nord (dont elle est gestionnaire).
  • parallèle à la voie ferrée au sud, d’abord en tracé neuf puis en utilisant le chemin communal existant jusqu’à la halte ferroviaire de Ceppe.
4ème volet du programme : réalisation d’une transversale le long de la RD364

Afin de contribuer au maillage progressif de l'agglomération en terme de mobilités actives et pour faire évoluer à terme la fonctionnalité de son réseau, la Collectivité de Corse souhaite réaliser une transversale entre l’itinéraire Ouest et l’itinéraire Est, en utilisant la RD364. Elle envisage donc la réalisation d’un aménagement le long de la RD364, qui franchit ensuite la RT11 puis la voie ferrée.

Liaisons interurbaines

En rase campagne, les vitesses des véhicules interdisent la cohabitation avec les vélos sur une même plateforme. La nécessité d’une voie spécifique et donc sécurisée est indispensable. Cela implique des voies nouvelles ou encore l’élargissement des voies existantes, comportant des contraintes techniques et règlementaires.

Par ailleurs, la Collectivité de Corse participe activement aux programmes de l’ATC (GT20) et ceux des intercommunalités ou syndicats mixtes liés au tourisme durable.

D’autres programmes sont également prévus dans les territoires, avec la volonté d’inscrire au ces projets au PTIC, pour un montant prévisionnel de 15 millions d’euros.

Par ces mesures fortes, la Collectivité de Corse anticipe les enjeux écologiques d’aujourd’hui et de demain.