Cullettività di Corsica - Collectivité de Corse

Prisintazioni di l’opari stradali di a Cullittività di Corsica nantu à u ritali di u rughjonu aiaccinu


Présentation des opérations routières menées par la Collectivité de Corse sur le réseau du Grand Aiacciu


Le Président du Conseil exécutif de Corse et la Conseillère exécutive en charge des infrastructures de transports effectuent aujourd’hui sur le boulevard urbain, une visite des opérations routières du Grand Aiacciu.
 
Depuis 2015, la Collectivité de Corse s’est attelée à répondre au défi du retard historique des infrastructures routières du territoire d’Aiacciu. De nombreux projets ont vu le jour, et d’autres sont sur le point d’être mis en œuvre.
 
Cette visite est l’occasion de faire un point sur l’ensemble des programmations et chantiers portés par la Collectivité de Corse, qui s’élèvent à ce jour à 213 M€.

1.Un constat ajaccien entre congestion et absence d’investissements routiers depuis 40 ans : la CdC conçoit, dans un esprit d’équité territoriale, un rattrapage historique
 
Actuellement, la congestion des réseaux routiers ajacciens, qui s’accroît depuis plusieurs années, a atteint des situations de blocages récurrents sur un nombre croissant d’itinéraires empruntés quotidiennement par les Ajacciens.
L’augmentation impressionnante des flux enregistrés par le comptage routier atteste d’une utilisation croissante du réseau routier : les embouteillages d’entrée et sortie de ville sur l’axe porté par la RT 20 sont désormais quotidiens, s’étalent sur une plage horaire de plus en plus grande et portent sur des linéaires conséquents. La liaison Aiacciu-Purtichju n’est pas épargnée, notamment en été. L’accès au cœur de ville est également affecté et la Rocade ne connaît pas de répit. On assiste à l’encombrement inattendu de routes utilisées comme itinéraires de délestage : par exemple, la commune d’Afà enregistre désormais des trafics de transit (y compris de poids lourds) tout à fait remarquables. Enfin, le réseau ajaccien se caractérise par une très grande fragilité en se bloquant quasi-complètement à la moindre perturbation (accident de la route, travaux sur la voie…).
 
Les raisons sont multiples :
- augmentation démographique de l’aire gérée par la CAPA, 
- développement immobilier du Grand Aiacciu très important, 
- explosion des surfaces commerciales à la périphérie de la ville, 
- faible utilisation des transports en commun.
 
Face à cette congestion, le bassin routier ajaccien se caractérise par l’absence d’investissements sur les infrastructures.
Depuis 1976, date des acquisitions foncières de la Rocade à l’initiative de l’ancien maire d’Aiacciu, Pascal Rossini, aucun aménagement routier n’a été programmé.
En 40 ans, seul l’axe Aiacciu - A Bastilicaccia a été aménagé. Aucune action n’a été menée quant aux travaux ni sur la RT 20, ni sur le front de mer. De même, la Rocade, propriété de la commune, est restée à 2x1 voies depuis sa création en 1984 et le maillage communal n’a pas été développé (certaines voies ont même d’ailleurs été privatisées).
Enfin, il convient de noter que plusieurs axes ex-départementaux étaient à l’abandon malgré un trafic élevé (RD31 dite route du Stilettu).

2. Une programmation routière à l’ambition forte
en termes de projets d’infrastructures routières

 
 La Collectivité de Corse a conçu, dans un esprit d’équité territoriale, un réajustement et une optimisation de la planification routière ajaccienne.
 
Depuis janvier 2016, la Collectivité Territoriale de Corse, puis la Collectivité de Corse depuis 2018, a entrepris un rééquilibrage en faveur d’Aiacciu.
En effet, à la fin 2015, soit 13 ans après le démarrage du PEI, aucun projet routier sur le Grand Aiacciu n’avait été présenté au Comité Régional de Programmation des Aides (COREPA).
 
La Collectivité a souhaité inscrire au Plan Exceptionnel d’Investissements pour la Corse, le rattrapage de travaux pour le Grand Aiacciu, par :
  • la validation en COREPA au titre du PEI 3 de la traverse de I Peri pour un montant de 5,8 M€ HT,
  • et la programmation sur le Grand Aiacciu1 dans la quatrième et dernière convention du PEI de 80 M€ HT.
Le montant total des travaux routiers et études opérationnelles en cours sur le Grand Ajaccio s’élève aujourd’hui à 213 M€.
 
La dernière tranche du PEI (Programme Exceptionnel d’Investissements pour la Corse) a été consacrée au Grand Aiacciu pour un montant de 80 M€ soit 80 % du volume routier.
Sans attendre la fusion, le Conseil exécutif de Corse a retenu des opérations du CD 2A et fait bénéficier la ville du PEI pour achever enfin le boulevard de la Rocade, abandonné depuis 1984 et comportant des enjeux urbains importants.
 

 
 

3.Un programme efficace pour des réalisations effectives
et des chantiers en cours

 
Le territoire du Grand Ajaccio recouvre ici celui de 14 communes, les 10 de la CAPA (Aiacciu, Villanova, Alata, Appietu, Afà, Vaddi-di-Mizana, Sarrula è Carcupinu, Tavera, Cutuli è Curtichjato, i Peri) ainsi que celui des communes de Vera et de Carbuccia à l’est et de Cavru et Grussettu è Prugna au sud.


 Accessibilité depuis l’Est
 
Il a été montré la nécessité de créer une voie nouvelle RD 31-RT 20 pour éliminer la saturation de la RT 22. Cela contribue également à séparer les flux de cette nouvelle voie de ceux de la RD 72, ce qui permet d’une part l’amélioration de la lisibilité du réseau en le maillant, d’autre part l’assurance de l’accessibilité de l’ensemble des pôles générateurs de trafic au nord-est d’Aiacciu en y diminuant les phénomènes de congestion.
 
La nouvelle attractivité de cet itinéraire va conduire à un report de trafic venant de la RT 40 (Aiacciu– Sartè). C’est pourquoi, il convient d’augmenter la capacité du giratoire de la Gravona (ex-Socordis). D’où le lancement prochain des travaux (janvier 2021) de dénivellation du carrefour par un passage souterrain, à l’instar de ce qui a été fait à Casatorra et Furiani.
  • La future voie « pénétrante » au nord-est d’Aiacciu :
    voie nouvelle Caldaniccia - Bodiccione, réaménagement de la Rocade en boulevard urbain et voie nouvelle Alata-Loretto
 
Cette pénétrante reliera le giratoire de Caldaniccia (carrefour avec la RT 20) à la route du Vittulu (carrefour avec la RD 11). Sa réalisation est prévue en 6 phases. La phase 1 concerne la requalification de la Rocade en un boulevard urbain, les travaux sont en cours. Pour la phase 2, le début des travaux est prévu en 2021 et pour les autres phases, différentes études sont en cours. A noter que l’enquête publique, phase très importante et préalable à la Déclaration d’Utilité Publique, est achevée.

  • La RT 20 arrivée nord-est sur Aiacciu :
    Du giratoire de « la Gravona » (ex-Socordis) à Mezzana
 
L’arrivée sur Aiacciu par le nord-est correspond à la partie « urbaine » de la RT 20, du secteur de Mezzana au carrefour avec les RT 40 et RT 21 (giratoire de « la Gravona », dit de Socordis). Le trafic y est particulièrement intense. Trois opérations successives sont prévues : d’abord la dénivellation du giratoire de la Gravona, ensuite le doublement de la voie entre les giratoires de la Gravona et d’Afà accompagnée de la dénivellation des giratoires d’Effrico et d’Afà, et enfin l’aménagement de la zone de Mezzana avec la création d’un giratoire au carrefour avec la RD 1 et le doublement de la voie jusqu’au giratoire d’Afà.
 
La dénivellation du carrefour de Socordis en un mini-tunnel supprimera les embouteillages de la courbe de Campu dell’Oru et améliorera le fonctionnement du giratoire, donc les entrées/sorties de la ville.
 
Les travaux devraient débuter en janvier 2021. Cette opération est financée au PEI. S’agissant de la 2x2 voies Socordis-Mezzana, les études sont bien avancées. Le dossier sera présenté au CNPN en 2020, étape cruciale qui permet de faire le point.  
 

  • RD 11, 11b, 111b et 111 : contournement ouest d’Aiacciu, Sanguinaires, Vittulu, Loretto
 Le contournement ouest d’Aiacciu commence au futur carrefour de la RD 11 et de la pénétrante (phase 5). Il est constitué par une partie de la RD 11 (quartier de Loretto), la totalité de la Rd 11b (2 versants du col de Saint Antoine), la partie de la RD 111b qui relie la RD11b à la RD 111 en passant par le carrefour avec la route du petit Capo et le col de Canareccia, et la RD 111, dite route des Sanguinaires.
 
Ce contournement est concerné par trois opérations, la première relative à l’aménagement de la RD 11 dans le secteur du Loretto (opération qui viendrait en complément de la voie nouvelle Alata-Loretto : phase 5 de la pénétrante). La deuxième à la fin de l’aménagement des RD 11b et 111b entre les quartiers du Vittulo et du Salario d’une part et la route des Sanguinaires d’autre part, et la troisième à l’aménagement de la RD 111, route des Sanguinaires. Cette dernière opération correspond plus à une requalification de l’itinéraire (maîtrise de la vitesse, voie verte, stationnements) qu’à une amélioration de la fonction de contournement.
 

  • RD 81, 61 et 61a : arrivées sur Aiacciu par le nord, Appietto, Alata
Il existe deux possibilités d’accéder à Aiacciu par le nord. La RD 81 constitue la principale.
Elle est concernée par 4 opérations :
  • la création du giratoire du Listinconu (travaux achevés) ;
  • l’aménagement de la section allant du col du Listinconu à la plaine de la Liscia (travaux terminés) ;
  • la création du giratoire de la Balisaccia (marchés attribués) ;
  • l’aménagement de la jonction entre les giratoires de la Balisaccia et du Listinconu (études en cours).
La RD 61 qui relie le giratoire du Listinconu à la rocade d’Aiacciu au niveau du giratoire des Milelli, offre une alternative à la RD 81. Des opérations de requalification de l’itinéraire entre les Milelli et Casarella et la création du giratoire du col de Pruno sont également à programmer, au carrefour avec la RD 461, menant au village d’Alata. La création d’une voie nouvelle est prévue, ce qui permettrait de dédoubler l’arrivée de la RD 61 sur la rocade d’Aiacciu, au niveau du giratoire d’Alzo di Leva.
 
 
 

  • Opérations d’entrée de ville
On trouve dans ce groupe 4 opérations, sur les RD 72, 229, 5 et 55/555 :
  • L’opération sur la RD 72 reliant la RT20 à la RT22 et portant sur la requalification en boulevard urbain de la totalité de cette RD, devenue l’artère d’une zone commerciale importante. Les travaux sont en cours ;
  • L’opération sur la RD 229 correspondant à l’aménagement de la desserte du village d’I Peri à partir de la RT 20. Les travaux devraient commencer prochainement sur une première section de la RT 20, au passage à niveau. Les études sont en cours sur la seconde, du passage à niveau jusqu’au village.
  • L’opération sur la RD 5 correspondant à la reconstruction de deux ponts et à l’élargissement d’une courte section de route de part et d’autre du carrefour avec la RD 161, route de Vadi-di-Mizana.
  • L’opération sur les RD 55 et 555 correspondant à l’aboutissement des travaux d’aménagement de la traversée de Purtichju, suite à l’achèvement d’une procédure d’expropriation actuellement au stade de la notification des jugements.
 
  • Montant des travaux du Grand Aiacciu
Le montant des travaux et études opérationnelles en cours est de 213 M€, dont 44 % financés dans le cadre du PEI et 30 % très probablement inscrits au PTIC (Plan de transformation et d’investissements pour la Corse sur 5 ans) en raison de l’absence de stratégie globale (hôpital et collège enclavés par exemple) et des faibles investissements consentis sur des temps longs par les différents maîtres d’ouvrages concernés (abandon de la Rocade par la ville, pas d’investissement de la CTC et du CD2A).
 
Alors que cette aire connaît une explosion démographique sans précédent conduisant à un accroissement des flux et saturant ainsi le réseau déjà insuffisant, il était urgent d’opérer un changement. Il s’agit donc de rattraper un retard historique et urgent sur le Grand Aiacciu.
 
Les études opérationnelles ont été lancées pour régler les principaux sujets ajacciens non traités depuis le schéma routier de 1995, notamment l’accessibilité depuis l’est avec :
  • la pénétrante qui est actuellement en enquête publique (en 2016, le tracé n’était pas encore stabilisé) : 47 M€ ;
  • la mise à 2x2 voies du giratoire de la Gravona (ex-Socordis) à Mizana (aucun fonds de dossier en 2016, présentation au CNPN avant fin 2020) : 45 M€ ;
  • la dénivellation du carrefour de la Gravona (ex-Socordis) pour mettre fin à la congestion de la rive sud (initié pour la PPI 2017, travaux en 2021) : 15 M€.
 
Par ailleurs, d’importants travaux ont été lancés au niveau de la Rocade d’Aiacciu pour un montant de 12 M€ HT. Les dossiers initiés par le CD2A en 2014 permettant un bouclage ouest de la ville ont été poursuivis et amplifiés par la recherché de crédits complémentaires.
 
 
 

4. La CdC répond ainsi à un besoin d’intérêt général
et améliore la vie quotidienne des Corses
 
Grâce à ces nouvelles infrastructures, en agissant sur les comportements (modes doux, covoiturage) et les services (transports en commun, information des usagers), on peut considérer que la congestion d’Aiacciu peut être en voie de règlement.
 
Ainsi, sur ce secteur routier, comme sur l’ensemble de la Corse, la Collectivité de Corse travaille quotidiennement à renforcer la qualité des infrastructures routières afin d’améliorer la sécurité et les conditions de déplacement des usagers des routes de Corse.
 
Elle construit, gère et entretient les 555 km de routes nationales qui lui ont été transférés par la loi du 13 mai 1991. Entre 1993 et 2002, 230 M€ ont ainsi été investis. Depuis 2018, la Collectivité de Corse entretient également les 4 500 km de routes départementales.
 
L’ensemble de ces travaux routiers participe de la politique routière proposée par le Conseil exécutif de Corse et adopté par l’Assemblée de Corse, au sein du Schéma directeur des routes, qui a défini en 1995 le niveau d’aménagement souhaité pour :
  • améliorer le confort (temps de parcours et dépassements) ;
  • accroître la sécurité (suppression des zones dangereuses) ;
  • fluidifier le trafic ;
  • dévier les agglomérations dont la traversée est difficile.


Page publiée le 07/10/2020 | Modifiée le 09/10/2020 à 13:35


Webcams, accessibilité des cols et travaux

Les offres d'emploi de la Collectivité de Corse

Via Corsica
Réseau des transports de la Collectivité de Corse