Assemblea di Corsica

Assemblea di Corsica


Signature de la charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale


Dans le cadre de la conférence permanente sur les droits des Femmes et le traitement des fractures sociétales, le Président de l'Assemblée propose la signature de la Charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. A ce jour, il y 1690 signataires de la charte répartis dans 35 pays.




Malgré les luttes, les évolutions, l’affirmation de principes notamment dans le préambule de la Constitution de 1946 et dans l’article 1 de la Constitution de 1958, le chemin vers l’égalité entre les femmes et les hommes est encore long et la tâche reste inachevée.

L’égalité entre les femmes et les hommes est pourtant une exigence démocratique. Elle est l’affaire de tous, femmes et hommes, responsables politiques et citoyens, collectivités locales et entreprises. Elle est une cause commune qui doit être soutenue par un engagement quotidien, résolu et indéfectible.

La signature de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, traduit cet engagement. Emanation des différentes visions de l’égalité dans toute l’Europe, elle a été établie par le Conseil des communes et régions d'Europe (CCRE). Elle rassemble les propositions de centaines de représentants locaux et régionaux européens. Elle prend en compte les différentes compétences des autorités locales et régionales en Europe.
La Charte a été lancée en 2006 dans le cadre d’un projet soutenu par la Commission européenne, à travers son cinquième programme d’action communautaire pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle correspond à l’«Engagement stratégique 2016-2019 » de la Commission européenne qui fixe les objectifs de l’Union en la matière.
 

Les raisons de signer la charte

1/ La situation de l’égalité entre les femmes et les hommes en Corse.
Elle est comparable à celle du reste de l’Europe. Beaucoup reste à faire par exemple les différences de salaires s’établissent en moyenne à moins 14% en défaveur des femmes, selon l’INSEE.

2/ L’engagement constant de l’Assemblée de Corse.
  • Par délibération n° 06-213 du 23 novembre 2006, l’Assemblée de Corse a rendu son avis sur le projet de loi tendant à renforcer l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux.
  • Une motion a créé un observatoire régional des violences envers les femmes, de l’égalité et de la parité (délibération AC 10-192 du 28/10/2010).
  • Par délibérations n°16-075 du 14 avril 2016 et n°17-033 du 23 février 2017 l’Assemblée de Corse a pris acte des rapports sur la mise en œuvre de la loi pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes en Corse.
  • Dans le cadre des conférences permanentes du Président de l’Assemblée se sont déroulés d’une part le 8 mars 2017 un débat, d’autre part le 19 juin 2017 un atelier sur les difficultés à concilier la vie familiale et vie professionnelle, à organiser la gestion de la famille tout en menant une carrière professionnelle.
  • Le 8 mars 2017 l’inauguration du buste de Maria Gentile dans le hall de la Collectivité de Corse, a fait entrer dans la statuaire civile insulaire une figure féminine aux côtés de Napoléon et Pasquale Paoli.
  • Faisant suite à la réunion du 29 mars 2017 sur le thème des violences faites aux femmes, la Commission chargée de la problématique de la violence en Corse a présenté ses conclusions à l’Assemblée lors de la session des 27 et 28 avril 2017.
  • Le 20 septembre 2017 l’association LABOMIX, dont la mission est de promouvoir et de diffuser la culture de l’égalité femmes-hommes, a animé dans la salle des délibérations, une sensibilisation des élus de l’Assemblée sur la prise en compte de l’égalité femmes-hommes dans leurs décisions.
  • Enfin le règlement intérieur de l’Assemblée de Corse voté le 16 janvier 2018 a intégré dans les compétences de Commission organique de l’éducation, de la culture, de la cohésion sociale et de la santé publique, la problématique de l’égalité femmes-hommes.
 
3/ La volonté de mener des actions concrètes
La signature de la Charte incitera la Collectivité de Corse à élaborer un plan d’action dans un délai maximum de deux ans. Si la Charte est une façon de formaliser l’engagement de la Collectivité, de prendre position publiquement, ouvertement et fortement en faveur de l’égalité femmes-hommes, le plan d’action est un moyen de définir les actions concrètes ainsi que leur mise en mettre en œuvre, et de les réunir dans un seul et même document.
 
4/ L’opportunité d’avoir une visibilité internationale
La signature de la Charte intègrera de fait la Collectivité de Corse dans un réseau européen de collectivités, visible sur le site de l’Observatoire de la Charte ( charter-equality.eu ), lui permettant d’échanger les bonnes pratiques et de nouer des partenariats de coopération. Il y a, à ce jour, 1690 signataires situés dans 35 pays.
 
Dans un contexte de crises, de changements et de mutations technologiques, l’égalité entre les hommes et les femmes pourrait être perçue comme une préoccupation secondaire. C’est pourquoi il apparaît plus que jamais nécessaire de renforcer le plaidoyer en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes, à tous les niveaux de la société, dans tous les domaines.
La signature de la Charte n’est pas qu’un geste symbolique. Elle n’est pas non plus un simple engagement moral. Elle constitue un moment fort de la vie démocratique de notre île. Elle marque la volonté des élus et de l’institution qui représentent l’ensemble des Corses, d’inscrire durablement l’égalité entre les femmes et les hommes, dans leurs choix politiques et dans la société.

Rédigé le Vendredi 25 Mai 2018 modifié le Vendredi 25 Mai 2018

              

Environnement et développement durable | Gestion de la diversité culturelle | Pour une société inclusive | Innovation économique, sociale et numérique | Education, recherche et développement