Assemblea di Corsica
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube

Assemblea di Corsica

Dominique Taddei ouvre le cycle de conférences consacré aux 40 ans de l'Assemblea di Corsica


Cette première conférence s'est déroulée au Palazzu di a Cullettività di Corsica. Les conférences sont gratuites et ouvertes à tous sur inscription et dans la limite des places disponibles.



Dominique Taddei a animé, le 21 avril , la première conférence intitulée "1960-1982 - La préhistoire du statut particulier"  

1960-1982 - La préhistoire du statut particulier

A partir de 1960, avec la multiplication des manifestations en Corse, apparaît dans des milieux très disparates l'idée d'un statut particulier. 

Après 1970, le PS la prend à son compte dans sa stratégie de décentralisation.

Il faudra le drame d'Aleria en 1975, pour que cela se traduise par la rédaction, puis le dépôt en 1977 d'une proposition de loi, dont G Deferre et L. Le Pensec sont les premiers signataires. Toutefois, durant toute la décennie cette démarche est freinée, non par les Jacobins, alors très minoritaires au PS, mais par l'alliance nationale avec les radicaux de gauche, dont les parlementaires locaux animent les clans Giacobbi et Zuccarelli.

Après la victoire de Fr. Mitterrand, l'engagement pris est tenu, mais sous la forme de deux projets de loi, qui entendent précéder les autres lois de décentralisation.

Ces difficultés de procédure, ajoutées à une forte opposition sur le fond, culminent lors du premier débat parlementaire long et acharné de janvier 1982.

L'ensemble des deux textes est finalement adopté quelques jours avant les premières élections du 8 aout, où malgré les vicissitudes concourrent 17 listes et où on enregistre un taux élévé de participation.

Rétrospectivement, on retient l'idée que si tout le monde doit se rendre aux évidences géographiques (d'une île montagneuse), seuls ceux qui ont une vision sociétale, prenant aussi en compte les particularités historiques et culturelles, sont amenés à soutenir la nécessité d'un statut particulier.

Celui-ci demeure, par nature, insuffisant, et il appartient aux nouvelles générations d'en préciser le contenu".

Biographie de Dominique Taddei

Il a été, entre 1972 et 1982, un des principaux acteurs de l'élaboration du premier statut particulier de la Corse.
Président de l'Université de Picardie, il défend, dès 1972, la réouverture de l'Université de Corti.
Seul Corse membre de la direction du Parti Socialiste, il devient en 1973, Secrétaire National à L'Action Culturelle. Il contribue alors au tournant pro-autonomiste de la Fédération socialiste de Corse, au Congrès de Ghisonaccia en 1974, en défendant l'idée d'une auto gestion régionale. Avec les socialistes corses et Louis Le Pensec, futur Ministre de la Mer et de l'Agriculture, il rédige le texte de la première proposition de loi instituant un statut particulier de la Corse déposé à l'Assemble Nationale en 1977, puis en devient un des premiers signataires, lorsqu'elle est redéposée en 1978.
Adjoint à la Culture de la ville d'Avignon, il est élu député de Vaucluse en 1978, et Président de la Commission de Surveillance de la Caisse des Dépots et Consignations en 1981, il est le coordinateur et le principal orateur du groupe socialiste, lors du débat sur le projet de loi défendu par G. Deferre.
Pendant cette décennie, il est le principal interlocuteur, tant de Max et d'Edmond Simeoni que de N. Alfonsi et de Fr. Giacobbi.
Après avoir été l'auteur de la loi de réforme des Caisses d'épargne, il quitte la vie politique en 1985, pour des raisons familiales. Il fera ensuite différents rapports pour le Gouvernement français et la Commission européenne, à la demande de J. Delors, en particulier sur le temps de travail (initiateur des lois sur les 35 heures), "pour des retraites choisies e progressives" et  pour le "développement des services de proximité".
Depuis sa retraite prise à Monticello, il a présidé le conseil de développement du Pays de Balagne et publié de nombreux ouvrages et articles sur les Révolutions corses (dont une biographie du chanoine Orticoni et "les Pères fondateurs de la Nation Corse", en coopération avec Ev. Luciani), en particulier sur la période pré-paoline, dont il est un des spécialistes.
Dominique Taddei est veuf de Catherine Donsimoni, avec qui il a eu François, Antonia, Angela et Julia.

Infos et inscription

Les conférences sont gratuites et ouvertes à tous sur inscription via ce formulaire  et dans la limite des places disponibles.
Les conférences se déroulent au Palazzu di a Cullettività di Corsica, elle sont filmées et diffusées sur le site et les réseaux de l'Assemblée de Corse. 

Posez vos questions et réagissez sur les réseaux sociaux tout au long des célébrations de l'Anniversaire avec #AC40ANNI

Plus d'information sur le cycle de conférences 

Rédigé le Mardi 19 Avril 2022 modifié le Mercredi 1 Juin 2022

              

i 40 anni