Assemblea di Corsica


Retour sur la conférence-débat "Le futur de la démocratie"


Organisée le mardi 7 mai 2019 à Aiacciu par la présidence de l'Assemblée de Corse, elle a réuni Carles Puigdemont, Wanda Mastor et Giuliano da Empoli sur le thème de la démocratie



C'est le Président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, qui a ouvert cette conférence-débat, laquelle s’inscrivait dans le cadre de la démarche globale de prospective stratégique, « Corsica 2035 », entreprise par la présidence de l’Assemblée de Corse en 2015. Celle-ci avait déjà organisé, en octobre 2018, une conférence intitulée « Le futur du travail ». "Nous souhaitons poursuivre cette réflexion dans de nombreux autres domaines", a indiqué Jean-Guy Talamoni.
 

Télécharger l'intervention du Président de l'Assemblée de Corse


Carles Puigdemont est ensuite intervenu sur le thème : "La Catalogne, une affaire européenne".
Il est le 130e Président de la Généralité de Catalogne, actuellement exilé en Belgique.  Journaliste de profession, il compte parmi les dirigeants du mouvement indépendantiste catalan et est membre du Parti démocrate européen catalan. 
En 2016, il devient Président de la Généralité de Catalogne et s’engage à mener à bien le projet d’indépendance de la communauté autonome. Il organise, en octobre 2017, un référendum, approuvé par le Parlement de Catalogne mais déclaré illégal par le Tribunal constitutionnel espagnol. Avec le « oui » majoritaire à 90 %, et avec un taux de participation de 43 %, il proclame l’indépendance de la Catalogne. Carles Puigdemont se réfugie en Belgique alors que la justice espagnole lance à son encontre un mandat d’arrêt européen pour rébellion.
Malgré les poursuites en cours à son encontre, sa candidature aux prochaines élections européennes vient d’être validée.
Il a été longuement applaudi par la salle en amont et en aval de son intervention.
 


Wanda Mastor, professeur agrégée de droit public à l’université Toulouse Capitole, dirige le Centre de droit comparé. Spécialiste de droit constitutionnel, elle a été nommée membre de la mission « Archives » au Conseil constitutionnel en 2008, puis de la commission sur la rénovation et la déontologie de la vie publique présidée par Lionel Jospin en 2012. Elle a siégé dans le jury d’agrégation externe de droit public (2013) et de sciences politiques (2015) et est actuellement membre du Conseil national des universités. Ses travaux portent essentiellement sur le contentieux constitutionnel comparé, le droit américain, et, depuis un rapport sur l’autonomie de la Corse remis au président de l’assemblée de Corse en 2018, sur l’évolution statutaire de l’île et l’insularité en Europe. Elle est professeur invitée dans de nombreuses universités étrangères (Etats-Unis, Asie, Europe) où elle effectue des missions d’enseignements et de recherches plusieurs fois par an.
L'intervention de Wanda Mastor était intitulée :   « Du choix des élus à la sélection du peuple participant : Quel démos pour quelle démocratie ? »
 

La présentation de Wanda Mastor


Giuliano da Empoli

Giuliano da Empoli n'a pu faire le déplacement à Aiacciu pour raisons de santé mais à tenu à faire parvenir un texte intitulé «De la démocratie représentative à la démocratie selfie».  

Essayiste, éditorialiste et Président du think tank «Volta». 
Diplômé en Droit de l’Université La Sapienza, et en Sciences Politiques de Sciences Po Paris, il a été de 2006 à 2008, conseiller du ministre des biens et activités culturels italien, Francesco Rutelli.
En décembre 2007, il est nommé membre du conseil d’administration de la Biennale de Venise. Président du Cabinet Vieusseux à Florence, il a également animé une émission radiophonique hebdomadaire sur la principale radio d’informations économiques en Italie, Radio24. En tant qu’auteur et commentateur politique, il intervient régulièrement dans des émissions télévisées en Italie et en France.
De 2009 à 2012, il est Maire-adjoint en charge de la Culture de la ville de Florence, au sein de l’équipe de Matteo Renzi. 
Il a également été le conseiller politique du Premier ministre italien Matteo Renzi.
En 2016, il fonde le think tank « Volta », membre du réseau Global Progress. Depuis 1996, il publie régulièrement des articles dans différents titres de presse italiens : Il Corriere della Sera, La Repubblica, Il Sole 24 Ore, Il Riformista.
Il est l’auteur de nombreux livres qui analysent la mobilité sociale, les transformations sociales et l’impact de la nouvelle économie sur le plan social et politique. On lui doit notamment : 
La rabbia e l’algoritmo : il grillismo preso sul serio (2017), à propos de la nature et de l’organisation du Mouvement 5 Stelle ainsi que Les ingénieurs du chaos (2019), sur les coulisses du mouvement populiste global.
Son premier ouvrage, Un grande futuro dietro di noi, écrit à l’âge de 22 ans, a conduit le journal La Stampa à le désigner comme « l’Homme de l’année ».

Rédigé le Vendredi 10 Mai 2019 modifié le Vendredi 17 Mai 2019

              

Le Président | Actualités du Président | Histoire de la présidence | Corsica 2035